Actualités

Des tomates contre le cancer de la peau

Publié le
Des tomates contre le cancer de la peau

L’effet protecteur du lycopène contre le cancer cutané

Une étude clinique a été menée sur l’effet des tomates sur la peau après une exposition aux rayons UV par des chercheurs américains de l’Université de l’Ohio révélant que la consommation de tomates au quotidien réduit de 50% le risque d’un cancer de la peau.
L’objectif de cette étude clinique a été d’identifier le rôle de la consommation des tomates dans la diète et la comparaison avec un régime sans tomates afin de réduire l’impact des UVB. Cet effet est lié à un élément actif nommé le lycopène, un caroténoïde présent dans ce légume-fruit.
Les conclusions de l’essai clinique ont été publiées dans la revue « Scientific Reports ». Pendant une durée de 35 semaines, 10% de poudre de tomates ont été supplémenté pour le régime de souris mâles et femelles. Ensuite les rongeurs ont été exposés à des rayons solaires. Les résultats de cet essai ont montré que les rongeurs mâles ayant reçu un régime avec des tomates déshydratées ont développé 50% moins d’atteintes par un cancer de la peau que les souris femelles n’ayant pas cette forme sèche de tomates. Toutefois, il n’y avait aucune différence entre les souris femelles.
Toutefois, le professeur Tatiana Oberyszyn, membre du Centre du cancer de l’État de l’Ohio, auteure de cette recherche a indiqué : « Des recherches antérieures ont montré que les souris mâles développent des tumeurs plus tôt après l’exposition aux rayons ultraviolets, et que leurs tumeurs sont plus nombreuses, plus grandes et plus agressives. Cette étude clinique montre que les différentes stratégies de prévention contre le cancer doivent être adaptées au sexe ». En outre, les glycoalcaloïdes incluant la tomatidine ont un effet sur la réduction de la prolifération des tumeurs.
Cette étude détermine le rôle des tomates grâce à ses caractéristiques phytochimiques dans la prévention des carcinomes cutanées. Des études précédentes ont montré le lien entre la consommation régulière des tomates et la diminution de l’incidence de l’infarctus du myocarde.