Actualités

Utérus artificiel pour grands prématurés

Publié le
Utérus artificiel pour grands prématurés

Des agneaux prématurés ont grandi dans un utérus artificiel

C’est une grande première que viennent de réaliser des chercheurs américains de l’hôpital pour enfants de Philadelphie en mettant au point une poche ressemblant à un utérus pour améliorer l’espérance de vie des bébés prématurés.
Les premiers tests ont eu lieu sur des agneaux. Alain Flake, un des auteurs de l’étude a expliqué que les fœtus d’agneaux ont été introduits dans le nouveau dispositif 15 à 16 semaines après gestation, c’est une phase où le développement de leurs poumons est équivalent à celui d’un fœtus humain « un prématuré extrême », de 23 à 24 semaines. Ils se sont développés ainsi pendant quatre semaines, apparemment sans séquelles. 7 foetus ont été mené à terme, le plus âgé des agneaux ayant maintenant 1 an.

Un bébé est considéré prématuré lorsqu’il est né à 37ème semaine de grossesse et un grand prématuré est né vers la 26ème semaine d’aménorrhée. Le seuil de survie du fœtus est estimé à 22 à 23 semaines de grossesse.
Cette poche artificielle constitue un espoir pour la survie des bébés prématurés. Utiliser cette poche utérine artificielle permettrait de diminuer le taux de mortalité de 90% à moins de 10% et le risque de séquelles, de 90% à 30%, souligne Alan Flake.

Les chercheurs vont approfondir leurs essais sur des modèles animaux pendant encore 3 ou 5 ans avant de passer sur un modèle humain, car si l’agneau convient à l’étude du développement des poumons, il ne l’est plus pour estimer le risque d’hémorragie intra-crânienne, l’une des principales complications chez les très grands prématurés.

Source : Revue « Nature communication » – An extra-uterine system to physiologically support the extreme premature lamb.