open space or not

Open Space : pour ou contre ?

Publié le

Les bénéfices sociaux et économiques du travail en Open Space serait un mirage. C’est ce que semble annoncer une étude récente de deux chercheurs de l’Université de Havard, Ethan Bernstein (Harvard Business School, Boston, MA, USA) et Stephen Turban (Harvard University, Cambridge MA, USA).

L’Open Space est la norme dans une majorité d’entreprises, 70% aux Etats-Unis, et tout de même 60% en Europe.

Première étude de mesure empirique sur l’interaction en face à face et électronique avant et après l’adoption de l’Open Space

Effectivement les résultats de l’étude montre que les architectures «ouvertes» et améliorant la transparence, avec moins de murs, de portes et d’autres limites spatiales au contraire diminueraient les actions sociales, augmenteraient les échanges électroniques et diminueraient la productivité.
 
Pour ce faire, les chercheurs ont suivi deux entreprises en transition vers des bureaux open space.
Ils ont étudiés avant et après la transition les interactions en face à face des employés, et leurs interactions en messagerie instantanée.
 
Contrairement à ce que l’on pouvait espérer, le volume de l’interaction face à face a diminué de manière significative (environ 70%) dans les deux entreprises, avec une augmentation correspondante de l’interaction électronique.
En bref, plutôt que de susciter une collaboration en face à face de plus en plus dynamique, l’architecture ouverte a déclenché une réaction humaine naturelle de retrait et créé plus d’interaction via le courrier électronique et la messagerie instantanée, et en conséquence une baisse de la productivité.
 
Les chercheurs concluent : « Jusqu’à ce que nous comprenions tous les facteurs de interaction humaine, nous pourrions être surpris de constater une réduction de la collaboration face à face au travail alors même que nous construisons des espaces transparents et ouverts destinés à l’augmenter »
 
 

Source : Philosophical Transactions of the Royal Society B – The impact of the ‘open’ workspace on human collaboration