la peur bloque développement personnel

La peur : toxique au quotidien, comment la contrer ?

Publié le

L’inégalable maître spirituel Rumi disait « Votre tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et de trouver toutes les barrières en vous que vous avez construites contre elle. »

par

Les psychologues témoignent toujours du fait d’être sollicité par d’innombrables patients dont une certaine peur ou phobie entrave la vie et les empêche d’atteindre leur potentiel suprême.
Qu’il s’agisse d’une peur commune telle que parler en public, ou d’une peur plus inhabituelle comme la peur d’un animal ou d’un objet particulier il est à savoir que presque toutes les peurs sont acquises, ce qui signifie que nous ne sommes pas nés avec et nous avons pleinement le pouvoir de s’en débarrasser.

La peur : une vibration sournoise au quotidien

La peur ne bloque pas seulement la perception spirituelle, mais aussi, comme le démontrent les neuroscientifiques modernes, la pensée claire et quotidienne.
En effet, l’expression «détournement émotionnel» fait référence à la façon dont la peur submerge le «cerveau pensant», ce qui rend plus difficile l’utilisation de nos capacités perceptives quotidiennes (et a fortiori plus élevées). Lorsque les gens sont terrifiés, ils peuvent avoir du mal à attacher leurs lacets ou à se rappeler leur numéro de téléphone.
Le mystique soufi Al-Ghazali a compris comment la peur pouvait être utilisée pour nous endoctriner près de mille ans avant que le «lavage de cerveau» psychologique ne soit reconnu par les psychologues occidentaux. Il a souligné la nécessité de surmonter la peur et les autres distorsions du « Moi Commandant » (ou ego), pour atteindre la vérité réelle par opposition au dogme simplement endoctriné, en préparation à une perception plus élevée.

Se défaire de ses peurs ?

La meilleure façon de dissocier les peurs irrationnelles est d’en identifier la cause profonde. Par exemple, la peur de parler en public est toujours une peur d’être jugé puis rejeté. Donner un discours amplifie cette peur parce que si vous vous trompez ou si vous paraissez stupide, il y a tout un auditoire présent pour témoigner de votre échec et vous juger.
La peur d’un aliment, d’un lieu ou d’une activité peut déclencher une mémoire ou un souvenir très désagréable ou nuisible dans le passé. Dans ce cas, votre peur est quelque peu irrationnelle, car vous avez forgé une association négative ou ce qu’on appelle une représentation avec quelque chose qui ne vous arrivera probablement plus.

Est-ce possible d’y remédier ?

En psychothérapie une adhésion à l’idée que l’esprit contrôle tout – que ce soit la peur, la dépendance, la compulsion ou l’incapacité de votre corps à remplir une fonction normale, est bien acquise. Tout comme votre esprit vous a toujours dit d’avoir peur dans une certaine situation, il peut également vous dire de ne pas avoir peur dans le même cas de figure.
Ce que vous ressentez à propos de quelque chose – que ce soit un aliment, un lieu ou une activité comme parler en public – dépend entièrement de deux facteurs: les images que vous vous faites dans votre tête et les mots que vous vous dites.
Pensez à comment vous pourriez vous sentir heureux de tenir ou de toucher une coccinelle ou un papillon, mais faire la même chose avec un cafard ou un papillon de nuit serait terrifiant; tous les quatre sont des insectes qui rampent ou voltigent, mais les deux premiers sont positivement associés à être mignon ou beau tandis que les deux derniers sont considérés négativement comme des parasites.
Si vous avez peur des injections, c’est parce que vous liez la douleur à l’idée d’une injection, mais si vous souffrez déjà d’une extrême douleur, vous commencerez à lier le plaisir à une injection. Si vous pouvez changer ce que vous associez le plaisir et la douleur, vous pouvez commencer à soulager vos peurs.

Contrer sa peur c’est avant tout maîtriser son corps

Même si vous avez eu une expérience extrêmement négative dans le passé qui cause votre peur aujourd’hui, il y a certains changements physiques que vous pouvez apporter consciemment à votre corps qui aideront à déclencher une réaction apaisante.
Par exemple, baisser les épaules et faire sentir la salive dans la bouche contrecarre la réaction naturelle à la peur (c’est-à-dire tendre les épaules et obtenir une bouche sèche).

Dites le contraire pour inverser le sort

Dites vous le contraire de votre peur en utilisant une affirmation positive comme «J’aime les insectes, ils font partie de la beauté et de la perfection de la nature» ou «J’aime voler dans cet avion parce qu’il me ramène à la maison. la famille que j’aime.  »
Alors que vous ne pouvez pas croire votre affirmation la première fois que vous le dites, avec répétition et croyance, c’est étonnant comment votre esprit réagira pour finir par y adhérer. Essayez-le.
Quelque soit vote peur, inverser le processus de pensée en remplaçant le dialogue intérieur négatif par des affirmations positives vous sera d’une grande aide.
 
 
*Finnerminds inspiration