phytotherapie

La phytothérapie, une médecine douce !

Publié le

La phytothérapie, comme son nom l’indique est le fait de se soigner par les plantes phyto, en grecque signifiant plantes. Son principe se base sur ce que la nature nous offre en termes de plantes médicinales pour soulager voire pour prévenir divers maux.

par

Cela concerne les petits tracas du quotidien comme l’insomnie ou les ballonnements, mais aussi des pathologies comme les infections des voies respiratoires par exemple. Qu’est-ce que la phytothérapie ? Peut-elle réellement remplacer les modes de soin classique ?
 
C’est une solution à la fois alternative et complémentaire aux traitements de la médecine classique, de plus en plus en vogue et dont l’efficacité est de plus en plus reconnue. Considérée de nos jours comme une branche à part entière de la médecine, la phytothérapie offre un complément intéressant en prévention, voire en soin. Les traitements se présentent sous forme d’infusion de parties séchées ou fraîches de la plante, d’ampoules buvables, d’huiles essentielles ou de gélules, concentrant ainsi les principaux actifs des plantes. Entre tradition et modernité. La phytothérapie ne date pas d’hier. C’est d’ailleurs l’un des premiers modes de soin de nos ancêtres. On en trouve d’ailleurs des traces dans des écrits qui nous sont parvenus au fil des siècles les plus anciens datant d’environ 3000 Av. JC.

La phytothérapie, ou comment se soigner par les plantes ?

Depuis ces dernières années, les techniques de soin alternatives fusent de plus en plus. Parmi ces dernières, on cite la phytothérapie qui est apparue comme une solution à ceux qui fuient une médication jugée chimique voire agressive.

Il s’agit bien en- tendu là d’une pratique traditionnelle, ne reposant sur aucune preuve scientifique. De nos jours, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), a répertorié près de 22 000 plantes médicinales, ceci comprenant les plantes, mais aussi les arbres et les champignons. Ce listing repose sur des recherches scientifiques qui en ont démontré les effets bénéfiques pour la santé. D’une pratique traditionnelle purement empirique, la phytothérapie est donc passée à une utilisation méthodique et réglementée. C’était il y a de cela une vingtaine d’années. Bien que pratiquée depuis des siècles, elle n’est devenue reconnue qu’assez récemment, et pour cela, elle demeure encore une pratique relativement jeune, au sens médical moderne. La phytothérapie ou l’origine de toute chose On ne le sait pas forcément, mais plus d’une centaine de médicaments bien connus et déjà éprouvés proviennent des plantes. Parmi les plus connus, il y a la morphine et la codéine, deux antalgiques qu’on ne présente plus sont extraits du pavot. L’aspirine, quant à elle, provient d’une variété de Saule.
Même certains médicaments utilisés dans le traitement contre le cancer sont extrait de plantes, comme l’If. Un soin doux et en profondeur La nature contient tout ce dont on a besoin pour vivre bien et en bonne santé. C’est le mantra des adeptes de la phytothérapie. Composés uniquement de principes actifs naturels, les phyto-médicaments ont une action douce et sans effets secondaires pour la plupart.
 
La majorité des traitements doit être suivis sur de longues périodes pour agir efficacement. Mais c’est un effet en profondeur que l’on obtient ici, contribuant à l’équilibre de l’organisme. La force de la phytothérapie tient donc au fait d’agir en amont, contrairement à la médecine moderne qui, elle intervient dans l’urgence. Ainsi, la phytothérapie est préconisée contre la plupart des maux quotidiens comme le stress, l’insomnie, la mauvaise circulation sanguine, mais aussi les rhumatismes et le surpoids, son premier plus étant de contribuer à la restauration de l’équilibre de notre organisme. Mais cette capacité lui confère aussi une certaine efficacité dans la prévention de nombreuses maladies comme : le diabète, les maladies infectieuses et la dépression, puisqu’elle agit en profondeur, et sans intoxiquer le corps.