exposition au plomb plus de risque de maladie cardiaque

Le plomb à l’origine de pathologies cardiovasculaires

Publié le

L’exposition au plomb serait un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Ce métal toxique présent par l’industrie est de moins en moins utilisé mais reste un problème de santé publique.

par

Les mortalités prématurées par les pathologies cardiovasculaires et par cardiopathie ischémique seraient liées à l’exposition au plomb, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale internationale « Lancet Public Health ».

Risque de décès par cardiopathie ischémique doublé en cas d’exposition au plomb

L’exposition au plomb survient à la suite d’une utilisation de ce métal toxique notamment dans le milieu professionnel particulièrement lors de l’usage du carburant, de la peinture, de la plomberie, de l’alimentation et des émissions industrielles.
L’étude clinique a pu utiliser les données de l’enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES-III) auprès d’une grande cohorte de 14 289 personnes âgées de 20 ans et plus aux États-Unis entre 1988 et 1994 et à la fin de 2011.
Tous les participants ont subi un examen médical et un test sur leur niveau de plomb. Au cours de cette étude américaine, 4422 personnes sont mortes dont 1801 individus affectés de maladies cardiovasculaires et 988 de pathologies cardiaques.
Au début des recherches, le niveau moyen de plomb trouvé dans le sang des participants était de 2,7 µg / dl.
Un participant sur cinq avait des niveaux de 5 µg / dl ou plus, et ceux dont le taux de plomb était le plus élevé étaient des sujets plus âgés, moins instruits et plus susceptibles et vulnérables comme des hommes qui fumaient, consommaient de plus grandes quantités de boissons alcooliques, avaient une nutrition moins saine et non équilibrée, un taux de cholestérol plus élevé et étaient plus susceptibles de souffrir d’hypertension ou de diabète.
Les chercheurs américains ont observé que les personnes ayant des taux élevés de plomb (6,7 µg / dl) encourait 37% plus de risques de décès prématuré quelle qu’en soit la cause, 70% plus de risque de décès cardiovasculaires. Ils doublaient le risque de décès par cardiopathie ischémique avec des niveaux inférieurs (1 µg / dl).
Selon les scientifiques américains ces résultats suggèr que, sur les 2,3 millions de morts chaque année aux États-Unis, environ 400 mille cas peuvent être attribuées à l’exposition au plomb, une estimation dix fois plus élevée que l’actuelle. Ainsi, ce chiffre est perçu comme assez élevé par rapport aux décès prématurés liés au tabagisme.