Hassen Doss « La femme est ma source d’inspiration »

Publié le

Jeune, talentueux et audacieux, Hassen Doss est un ténor tunisien en pleine ascension. L’unicité de sa voix et l’originalité de son style lui ont ouvert les portes du succès.

par

Hassen Doss est à la fois artiste, professeur de chant et réalisateur grâce aux études approfondies de la musique qu’il a menées.
Rencontre avec cet artiste tunisien hors normes qui nous fait découvrir son monde, sa musique et sa vie.

Comment définissez-vous le style « Hassen Doss » ?

Je tiens vraiment à ce que mon art me ressemble. Je mets un concentré de « Hassen Doss » dans chacune de mes chansons et c’est ce qui fait la particularité de mon art. Ma musique est moins académique, plus libre et surtout variée ce qui me permet de viser un public hétérogène. En tant que ténor et ayant la chance d’écrire toutes mes chansons et de créer toutes mes mélodies, j’ai réussi à avoir mon empreinte dans chacune de mes chansons et à imposer mon propre style, qui est nouveau tout en partageant avec mon public l’amour de ce que je fais. Bien qu’il ne soit par très consommé en Tunisie.

Vous avez rendu votre art accessible à un public varié ? Est-ce que c’est une stratégie ?

Ma seule stratégie est de vivre avec amour, partager ce que je fais autour de moi. Il est très important pour moi
que les gens apprécient ce que je fais, et aiment ma musique. Croire en moi et en mon équipe me permet d’aller de l’avant. La passion que je ressens quand je suis sur scène m’aide à travailler plus dur et à avoir pour but de réussir mon spectacle. En mettant en place mes objectifs, je finis toujours par les accomplir tout en croyant en mes compétences et ma capacité et celles de mon équipe. Les gens ont fini par comprendre mon message, ma musique et ont surtout aimé.

Qu’est ce qui vous inspire ?

Je dirais la femme ! La présence de la femme dans ma vie est indispensable ; il y’a toujours une femme dans chacune
de mes chansons. La femme inspiratrice est un motif artistique pour créer mes chansons.
Les gens m’inspirent aussi. Je suis un artiste et grâce à la musique je suis devenu très sensible ce qui me permet
de détecter les gens qui dégagent une énergie positive, ceux qui ont besoin d’aide ou de conseils et à être là pour eux et les aider.
J’ai horreur de la censure et du contrôle c’est pour cette raison que je considère la révolution comme une source
d’inspiration très importante. Après la révolution tunisienne, j’ai remarqué une révolution dans les styles et les goûts ce qui m’a aidé à imposer mon propre style et à avoir mon propre empreinte.

Qui est votre artiste international préféré ?

Sans aucune hésitation, je dirais Mickael Jackson et Madonna. J’adore le show et la provocation.
Le côté agressif de Madonna me séduit. C’est une agressivité que je trouve « intelligente », une agressivité à travers laquelle elle passe un message dans un show très bien organisé ce qui pousse le public à réfléchir et à creuser.
Quant à Mickael, il m’a toujours séduit par le choix minutieux de sa musique.

Quelles sont vos astuces pour lutter contre le stress ?

Quand tu apprends à être la source de sécurité et que tu deviens le soutien de ton équipe, tu oublies l’artiste que tu es. Tu es obligé de rester « cool » le jour du concert pour transmettre des ondes positives et pour que le public ne sente pas ton malaise. Souvent, à 30 minutes du spectacle, je médite puis je sors pour donner libre cours à l’artiste que je suis.

Un souvenir qui vous-a marqué dans votre carrière ?

Deux grands moments ont marqué ma carrière ; le premier était à El Jem quand j’étais invité à l’orchestre de l’Opéra Italien ou il y’avait plusieurs ténors d’origine italienne et j’étais le seul Tunisien. En rentant chez moi, j’ai ouvert la télé et j’ai vu Mme Pavarotti me félicitant et souhaitant collaborer avec moi l’un de ces jours. C’est un grand honneur pour moi.
Le deuxième était le spectacle de Bizerte qui représentait un challenge pour moi et que malgré tous les obstacles que j’ai donné, j’ai été accueilli par plus de 3000 personnes qui m’ont sollicité de reprendre au moins deux fois chaque chanson.C’était un grand succès pour moi.

Etes-vous gourmand ?

Certainement oui ! J’adore la bonne bouffe et les plats bien présentés. D’ailleurs je viens d’apprendre à cuisiner
mais les meilleures recettes sont celles de ma mère.

Pratiquez-vous une activité physique ?

Oui ! D’ailleurs j’étais basketteur avec l’Etoile Sportive du Sahel. Actuellement, je fais un peu d’équitation et je pratique la boxe. Ces activités m’aident à me débarrasser de mes angoisses et du stress et à surmonter n’importe quelle épreuve.

Quels sont vos prochains projets ?

Je sortirai bientôt mon deuxième album dont les titres de chansons sont : « Salam Ibn Salam », « Ichka », « Oaouah ». En fait, les deux dernières ont été très appréciées par le public. Je suis content par ou je suis arrivé aujourd’hui mais je souhaite multiplier les efforts dans l’espoir de monter sur la scène de Carthage un jour.
 
 
spectacle Hassen Doss
 
spectacle Hassen Doss 3 spectacle Hassen Doss 2

 
 

Son actu

– Le 23 septembre 2017, il présentera une chanson house intitulée « We are Tunisia »
lors du « Technoparade »à Paris.
– En Octobre 2017, Hassen Doss tournera son prochain clip.