Nos Plus

La lombalgie, le mal du siècle

Publié le
La lombalgie, le mal du siècle

La lombalgie est considérée comme le « mal du siècle », c’est une affection fréquente touchant la partie lombaire de la colonne vertébrale. Un dixième de la population mondiale souffre de cette douleur.

par Hela Kochbati

La lombalgie est une atteinte bénigne dans la majorité des cas mais elle représente également un énorme enjeu de santé publique dans notre pays. Cependant, le mal de dos est complexe et requiert couramment une approche de prise en charge holistique et pluridisciplinaire. La lombalgie est à l’origine d’invalidité de près de 30% de professionnels surtout dans l’industrie et les entreprises manufactorielles. Quels sont les types de lombalgie ? Comment la prendre en charge ? Qu’en est-il de la prévention ?

Notre spécialiste du Dr Khadija El Mannaa, Médecin rhumatologue

Qu’est-ce qu’une lombalgie ?

Les lombalgies ou douleurs lombaires sont des douleurs touchant la région lombaire ou le bas de dos. Ces douleurs peuvent être mécaniques, déclenchées ou exacerbées par l’exercice physique et le mouvement, dans ce cas il s’agit de lombalgies communes dont l’origine est plus souvent liée à une arthrose ou à une hernie discale. C’est l’étiologie la plus fréquente.
La lombalgie peut également être spontanée, présente même au repos, intense la nuit parfois réveillant le patient. Dans ce cas, on parle de lombalgie inflammatoire secondaire à une étiologie plus sévère, soit infectieuse, rhumatismale, tumorale ou autre.

Quelle est la prévalence de la lombalgie en Tunisie ?

La lombalgie commune est extrêmement répandue de par le monde.
Sa prévalence variant de 20 à 67 % pour une population active. C’est une étiologie très fréquente d’accident du
travail en Tunisie. L’équipe de médecine du travail de l’hôpital Charles Nicolle a analysé 8 travaux réalisés entre 1998 et 2007 concernant les accidents du travail et l’atteinte lombaire dans les secteurs professionnels. Ils représentent 7,7% à 9,5% des accidents du travail. (La Tunisie Médicale – 2012, Vol 90 (n°04) : 328-332). L’équipe de rhumatologie de Monastir a évalué le coût de santé pour la lombalgie commune durant le mois d’octobre 2015 sur un échantillon de cent dossiers déposés à la CNAM. Cette équipe rapporte une durée moyenne d’arrêt de travail de 28 jours. Le coût des jours d’absentéisme de ces 100 assurés était de 23 379.137 dinars pour chacun.
En incluant le coût des explorations et le la réadaptation physique, le coût total de la lombalgie commune au cours d’un seul mois était de 45 658 137 dinars soit en moyenne 456.581 dinars pour chaque assuré.

Comment se fait le diagnostic de la lombalgie ?

Pour un premier épisode de lombalgie commune, les explorations ne sont pas nécessaires et un traitement médical peut suffire. Les rechutes de lombalgie nécessitent une exploration par une radiographie standard. Le scanner et l’IRM rachidienne ne sont nécessaires sauf si la douleur persiste malgré un traitement optimal ou en cas d’apparition d’une complication (comme une douleur le long des membres inférieurs, une faiblesse musculaire ou
trouble de la sensibilité cutanée, trouble sphinctérien..) ou bien encore, lors d’un doute sur une origine secondaire (infection, rhumatismale…).

Quelles sont les différentes modalités de prise en charge ?

La prise en charge médicale est à base d’antalgiques, d’anti-inflammatoires et de myorelaxants. La rééducation fonctionnelle ou la réadaptation physique peut être indiquée dans les formes chroniques où l’assouplissement
rachidien et le renforcement musculaire permettent d’améliorer la qualité de vie et diminuer la fréquence des poussées aiguës.
L’indication d’une chirurgie devant une lombalgie commune n’est retenue que dans quelques cas (moins de 5%).

Quels bons conseils pour prévenir la lombalgie ?

La prévention de lombalgie est essentielle, en se basant sur l’hygiène de vie et l’activité sportive.
L’hygiène de vie est la manière d’utiliser notre dos pour éviter l’usure.
Par exemple maintenir le dos droit, éviter les positions assises ou debout prolongées ou le port de charge lourdes. L’activité sportive recommandée est essentiellement la marche, associée à un renforcement/étirement musculaire, les sports de contact sont à éviter.
lombalgie

Témoignages sur la lombalgie

L’évolution du mal au dos que j’ai développé au début du mois de juillet a été capricieuse.
Je suis ravie puisque les exercices dans l’eau de mer m’ont soulagée.
Au bout de six semaines, les douleurs ont disparu.
Samia M, 56 ans, Gafsa

Faire un diagnostic précoce, consulter un rhumatologue ou un orthopédiste permet de limiter des examens cliniques et des traitements inutiles dans le cas d’un mal de dos. Des séances d’ostéopathie pendant quatre mois et demi m’ont permis de réduire la prise de médicaments antalgiques et s’est avérée efficace dans mon cas. Il est essentiel
d’apprendre les bons réflexes dans le cas d’un mal de dos.
Bochra F., 35 ans, Tunis