Nos Plus

Mahassen Keskes Jmal – Amour, gloire et beauté

Publié le
Mahassen Keskes Jmal – Amour, gloire et beauté

Amour, comme son amour et sa passion pour ce qu’elle fait. Gloire, comme la gloire et la richesse de ses 30 ans d’expérience et en étant la 1ère femme arabe à avoir lancé sa propre marque de maquillage professionnel. Et beauté comme le monde dans lequel Mahassen a choisi d’évoluer et de faire carrière.

par Saima Ksibi

Livret Santé est parti à la rencontre d’une femme exceptionnelle, qui a beaucoup à donner à l’esthétique et au bien-être en Tunisie, Mahassen Keskes Jmal répond à nos questions.

Parlez-nous de vos débuts dans le monde de l’esthétique et du bien-être.

L’aventure a commencé pour moi après avoir eu mon bac. Je me suis mariée et j’ai du rejoindre mon mari pour vivre en France. Je me voyais réussir en musique, en peinture, et dans les arts c’est ce qui a poussé mon mari à m’inscrire, dans une école d’esthétique parce qu’il pensait que ce domaine pouvait me passionner.

C’est à partir de là que je me suis trouvée dans mon élément. Je me suis investie à 100% dans mes nouvelles études.

Je ne m’étais pas arrêtée au diplôme, j’ai commencé à enchaîner les formations et à aller dans les congrès. Je ne ratais aucune occasion de me perfectionner et ce, en travaillant aussi dans des centres de beauté à Paris pour acquérir de l’expérience tout en proposant mes services gratuitement. Quand je suis revenue en Tunisie, j’ai ouvert mon salon de coiffure et d’esthétique à Sfax. J’ai tenu à me démarquer par le background que j’ai acquis en faisant mes études et mes stages en France, et en gardant cette empreinte européenne mélangée avec la touche orientale, ce qui a donné quelque chose de nouveau, de différent et surtout de beau.

Vous êtes aussi la première à avoir ouvert un centre de beauté pour hommes.

Tout à fait, en 1995, j’ai ouvert un centre dédié aux hommes, et à cette époque-là il n’y avait que les spas dans les hôtels et dans les zones touristiques, d’où l’idée de créer ce centre.
Je pense que les hommes aussi ont le droit de prendre soin d’eux, ils ont des problèmes de peau, et c’est essentiel pou eux de se relaxer, de faire des soins des mains et des pieds, etc.
C’était vraiment la révolution à l’époque et j’ai tenu à concrétiser ce projet et à réaliser ces extensions dans mon projet en lançant mon concept, le concept SPA Mahassen.

Vous êtes la 1ère femme arabe à avoir lancé sa propre marque de maquillage de haute gamme, destinée aux professionnels. Comment vous est venue l’idée de la marque Mahassen ?

J’ai toujours voulu évoluer dans mon métier et être connue à l’international. En travaillant avec les produits professionnels, je touche le maquillage, je sais reconnaître une bonne texture, j’adapte les couleurs selon la peau, et je comprends mieux les attentes des clientes tunisiennes et les besoins de chaque femme. C’est là que j’ai eu l’idée de développer le maquillage Mahassen pour satisfaire mes clientes et je n’avais pas du tout l’intention de distribuer la marque ou de m’orienter vers la production de maquillage. C’est seulement en voyant la satisfaction des clientes, et le succès qu’ont eu mes produits auprès des maquilleurs professionnels, que j’ai pensé à développer et à distribuer mes produits.

Etait-ce un défi, voire un risque, de vouloir lancer une marque de maquillage qui se veut « professionnelle » et qui vient concurrencer les grandes marques étrangères ?

C’est vrai que c’était un défi, mais il fallait absolument miser grand pour atteindre mon objectif. Je faisais des petits pas, mais des pas sûrs.

J’ai très bien étudié le projet avant de me lancer, je voulais apporter un plus aux Tunisiennes, des produits qui soient faits sur mesure, qui répondent à leur carnation, qui soient de bonne qualité mais surtout avec un budget qui leur convient.

Je me suis vraiment battue pour présenter le meilleur et pouvoir positionner mes produits dans un monde bondé de marques prestigieuses.

Les produits Mahassen sont nés de mes 30 ans d’expérience et sont le fruit d’une bonne écoute de chaque cliente.

Quelles sont justement les attentes de la femme tunisienne en matière de maquillage ?

La Tunisienne cherche surtout à avoir un joli teint, qui soit à la fois uniforme et naturel sans être trop fardée, elle cherche à camoufler les rougeurs, les traces d’acné, sans avoir d’effet masque. La Tunisienne a besoin d’un maquillage qui s’adapte à sa peau, et qui soit surtout accessible et d’un excellent rapport qualité/prix.

J’ai travaillé avec des laboratoires en Allemagne afin de garantir un produit de qualité avec un prix réduit.

Loin de l’esthétique, Mahassen est aussi une femme généreuse, qui accorde beaucoup d’importance au travail humanitaire et à la vie associative. Parlez nous de ce côté caché de vous.

J’essaye d’aller vers les associations et de les encourager. J’ai commencé par me rapprocher de l’association SOS village d’enfants d’El Mahres, et là on organise des journées détente pour tous les enfants et tout le staff, nous leur réservons le Hammam, nous leur coupons les cheveux et leur offrons des soins et nous les chouchoutons… Nous organisons des animations diverses pour les grands et les petits et nous planifions une visite médicale en collaboration avec des médecins volontaires pour les examiner.

Je voudrais aussi parler de l’association « Awledouna » qui soutient les trisomiques et que j’encourage beaucoup. Nous avons déjà organisé une après-midi animée pour récolter des dons et nous planifions souvent des expositions et des ventes d’objets faits par les membres de l’association et les personnes trisomiques, dans le centre Mahassen.

Aujourd’hui, tout le linge de mon centre est fabriqué par l’association « Awledouna » et c’est une façon simple d’aider cette association, et j’appelle vivement les gens à faire pareil.

Vous faites aussi de votre centre un lieu culturel. Pouvez-vous nous-en dire davantage ?

J’ai toujours été intéressée par le travail des associations, les activités des jeunes, les expositions, les rencontres culturelles, etc. J’ai donc appelé les jeunes à venir faire des expositions dans mon centre, j’ai organisé des soirées, des rencontres entre les artistes, et j’ai toujours encouragé ces initiatives.

Vous êtes une femme d’exception qui a su bâtir sa carrière, et qui aime surtout propager l’amour et la beauté autour d’elle. Un dernier mot pour nos lectrices, comment faites-vous pour vous maintenir en forme et prendre soin de vous ?

Il est important pour chaque femme de veiller à avoir une bonne hygiène de vie. Il faut commencer par éviter le tabac et l’alcool et pratiquer une activité physique. Personnellement, j’ai pratiqué le basketball, et je continue à pratiquer le sport jusqu’à maintenant, même si mon travail et mes activités me prennent tout mon temps libre.

Les repas sains sont aussi à recommander, et il est important d’éviter les excès.

Un dernier conseil, aimez les gens autour de vous, semez le sourire, soyez heureux. C’est la clé d’une bonne vie. Ignorez les gens négatifs et tenez à vos buts et à vos ambitions, c’est ce qui fera de vous une personne équilibrée et heureuse.