Nos Plus

Ouvrez la cage… aux oiseaux

Publié le
Ouvrez la cage… aux oiseaux

Dans la nature, sur un balcon ou dans une cage, les oiseaux ont toujours fasciné. Petits, grands, avec un somptueux plumage, une voix de diva, ou picorant dans le jardin, il y en a pour tous les goûts. Cependant, comme tout animal, surtout si vous souhaitez en faire votre compagnon de route, il y a des précautions à prendre. Explications avec notre spécialiste.

par Hela Kochbati

Quelles sont les caractéristiques générales des oiseaux ?

Les oiseaux sont des vertébrés supérieurs, c’est-à-dire que leur température est comprise généralement entre 38°C et 44°C. La spécificité chez les oiseaux, c’est qu’ils ont une variation de température assez stable, ce n’est pas comme les reptiles, mais plutôt comme les humains et les mammifères.

Les ailes, appelées membres antérieurs, permettent aux oiseaux de voler. Les pattes sont les membres postérieurs. Certains oiseaux ont des ailes mais ne peuvent pas à voler, c’est le cas des poules et des cailles.
Par ailleurs, il y a des oiseaux qui utilisent leurs ailes pour nager comme les canards et les oies.

Les oiseaux font partie des ovipares. La reproduction se fait  par la ponte d’œufs. Ce sont des oiseaux très anciens datant de 150 millions d’années. Les oiseaux étaient présents dès la période jurassique (l’ère secondaire), sous une forme primitive, l’archéoptéryx.

Les oiseaux ont certains sens très développés. Si on parle du goût, l’oiseau est un animal qui ne déguste pas, il a très peu de papilles gustatives, il ne les utilise pas, puisqu’il avale sa nourriture. L’odorat est également très peu développé chez l’oiseau. Par contre, l’oiseau est un animal très tactile, c’est-à-dire qu’il a des récepteurs qui lui permettent de déterminer la consistance du substrat au toucher (température, nature, etc). L’oiseau présente une vision très développée, pratiquement supérieure à l’être humain. Il est caractérisé par une vision monoculaire, c’est-à-dire que l’animal peut bouger un œil dans un sens et l’autre dans un champ de  vision contraire. Le sens de l’ouïe est très important chez l’oiseau. Ce sont des animaux qui présentent une acuité auditive très performante.

Les oiseaux ont un organe spécifique, c’est le syrinx, c’est un organe de chant qui est particulièrement présent chez les canaris et chez les oiseaux qui gazouillent.

Quelles sont les particularités d’entretien des oiseaux ?

Ce sont des particularités qui nous amènent à mieux reconnaître les maladies des oiseaux. 

Il est important de savoir comment gérer l’habitat, la nourriture et les conditions de vie de l’oiseau domestiqué.

On va devoir parler de nombreux caractères soulignés chez l’oiseau, la peau qui est totalement recouverte de plumes, la présence d’un bec corné, la station bipède et des pattes revêtues d’écailles protectrices.

Parfois, il est préférable de mettre dans une cage des branches au lieu de barres plates.

Certains oiseaux ne volent pas mais marchent ou courent.

Par ailleurs, ils ont des griffes au niveau des pattes. Par exemple, si on prend le faucon, il a des pattes recouvertes d’écailles  très puissantes qui lui permettent d’attraper ses proies lorsqu’il chasse en plantant ses griffes dans le gibier.

Par ailleurs, les oiseaux sont des animaux à métabolisme élevé. Quand on évoque un métabolisme élevé, on parle d’un besoin en nourriture, en eau à volonté et en quantité suffisante ; par conséquent on invoque une sécrétion importante de déchets. C’est pour cette raison que le nettoyage méticuleux des oiseaux domestiqués est essentiel.

La thermorégulation des oiseaux est peu performante, c’est un animal qui régule très mal sa température. Si on oublie l’oiseau  un jour dans le froid ou exposé au soleil, il meurt.

De même, l’oiseau a une fréquence respiratoire assez élevée due à un développement pulmonaire assez particulier, il s’agit d’un parenchyme pulmonaire tubulaire. En exposant l’oiseau à un courant d’air modéré, il risque facilement une bronchite ou une maladie respiratoire. L’oiseau n’a pas de diaphragme, donc il ne possède pas une séparation entre le thorax et les organes de son abdomen.

Sa reproduction se fait par la ponte d’œufs  qui éclosent et donnent des oisillons.

Concernant l’espérance de vie, cela varie : les callopsittes peuvent vivre jusqu’à 20 ans, les inséparables de 6 à 10 ans. Le canari a une moyenne de vie de 10 ans. Quant au gris gabonais, il peut vivre jusqu’à cinquante ans.  Le perroquet amazone peut vivre jusqu’à 60 ans. En effet, les  perroquets font partie des oiseaux ayant une importante longévité. Par ailleurs, plus la taille de l’oiseau est petite, plus sa longévité est réduite.

La taille est très variable, selon les différentes espèces d’oiseaux, par exemple, le cas des perruches ondulées, la taille va de 17  à 19 cm, de 30 à 33 cm pour les callopsittes, les inséparables sont en moyenne de 16 cm, alors que le gris gabonais peut mesurer 35 cm, les colombes, quant à elles,  peuvent atteindre 20 cm.

Pour le poids, les perruches peuvent ne pas dépasser 50 g alors que le perroquet d’Afrique peut atteindre 500 g. On peut trouver des oiseaux pesant un kilo et plus comme les colombes et des poules pondeuses. En Tunisie, on recense  150 races de poules (la hollandaise, la naine, la géante, etc) qui sont déterminées selon la crête et la couleur de la robe. 

Quels sont les types de classification des oiseaux  dans notre pays?

On aborde trois types d’oiseaux. On distingue les oiseaux de très petite taille et qui ne dépassent pas les 15 g, ce sont des oiseaux exotiques, très colorés et qui ne sont pas présents à l’état sauvage dans notre pays. 

En Tunisie, nous avons des oiseaux de petite  et de moyenne  taille  et de poids allant de 15 à 100 g, par exemple les perruches ondulées, les callopsittes ainsi que les oiseaux de grande taille de 500 g à 2 kg comme gris gabonais ou le perroquet d’Amazone.

Quelles sont les spécificités du métabolisme de l’oiseau ?

Quand on parle de métabolisme, on évoque la nourriture et les produits alimentaires.

Le régime alimentaire des oiseaux dépend des espèces. L’alimentation varie en fonction du poids et de la taille. Généralement, c’est un mélange de graines, à base de blé, d’avoine,  valable pour les perruches, les colombes, les canaris, etc. Les graines de tournesol sont données aux grandes espèces comme les perroquets, les bécasses, les pélicans et les cigognes.

Une ration équilibrée présente en général des doses de  50 %  à 80 % de graines,  de 20 % à 50 % de fruits ou verdures, et de 5 % de fruits secs ainsi qu’une cure de vitamines.

Il faut  faire attention parce que des aliments comme l’avocat et le chocolat, par exemple sont  très toxiques pour les oiseaux.  Par ailleurs, en général, les produits alimentaires à base de caféine sont nocifs pour les oiseaux.

Les oiseaux peuvent s’alimenter de tout ce qui est verdure, salades, carottes coupées en morceaux ou râpées et différents fruits dont les agrumes (mandarines, citrons, etc), certaines espèces consomment du jaune d’œuf comme les canaris. D’autres espèces ingèrent des insectes, les vers, etc.

Quelles sont les pathologies des oiseaux transmises à l’homme ?

Cela concerne essentiellement les pathologies oculaires, comme la conjonctivite et la chlamidophilose, une maladie infectieuse d’origine bactérienne à chlamydophila psittaci.
C’est une affection zoonotique mineure.

Généralement les maladies transmises de l’oiseau à l’homme surviennent suite à des accidents de contact avec l‘oiseau malade,  la plus prépondérante étant la conjonctivite.

La domestication des poules peut être rarement à l’origine de maladies parasitaires sauf dans le cas d’un manque des règles d’hygiène qui peuvent engendrer  la gale, la teigne, etc. Il y a des éleveurs qui élèvent plusieurs oiseaux dans des cages différentes dans une même pièce, les poussières peuvent entraîner des anomalies oculaires  et respiratoires mineures. Le contrôle des règles de température, d’humidité et d’oxygénation est essentiel. Les oiseaux sont des animaux qui transmettent moins de maladies à l’homme en  comparaison à d’autres animaux domestiques qui peuvent véhiculer la rage ou  une autre maladie infectieuse.

Les oiseaux sur lesquels nous pouvons agir en consultation sont les perroquets, car du fait de leur poids, on peut délivrer une ordonnance ; pour  les autres on peut juste diagnostiquer la pathologie. En effet,  un perroquet pèse 5 kilos, c’est comme un chiwawa et donc on peut lui donner des médicaments initialement prévus pour les chiens. Quand un oiseau pèse 50 mg, on ne peut  ni fractionner, ni diluer les comprimés.

Est-ce qu’il y a des conseils de vaccination et de vermifugation pour les oiseaux et d’autres mesures de prévention  d’anomalies zoonotiques, tout comme pour le chien et le chat?

Pour les oiseaux, ce n’est pas pareil. En fait, la vaccination chez les oiseaux, à titre d’exemple, pour les volailles, se fait en masse, c’est-à-dire, dans le cas d’une structure qui compte 10 mille poules pondeuses ou de poules de chair, c’est important de les vacciner.

Pour les oiseaux, les conseils de prévention consistent à adapter  le régime alimentaire et à donner des additifs vitaminiques pour stimuler la mue, la ponte, le chant. Ces additifs sont importés. Si vous possédez quatre, cinq  poules en plein d’air et un oiseau, cela ne sert à rien de vacciner ces animaux domestiqués.

En revanche, dans le cas d’une maladie bactérienne, virale ou parasitaire, il est  primordial d’amener ces oiseaux chez le  vétérinaire. Les mesures de précaution  consistent à éviter aux oiseaux domestiqués, le stress, l’exposition à des températures extrêmes (air froid ou  grande chaleur). Ces précautions permettent de préserver l’animal et prolonger son espérance de vie.

Généralement, quand un oiseau tombe malade, le traitement est très difficile. Il faut faire attention à l’état de santé de l’oiseau car malade, il meurt souvent rapidement.

Il n’y a pas de marché spécialisé pour les médicaments d’oiseaux dans notre pays et pour prescrire un traitement pour un oiseau, c’est très difficile, parce que dans certains cas, on  utilise des médicaments à usage humain qu’on fractionne à des microgrammes. 

De même, l’entretien des cages est très important. Idéalement, il faut nettoyer l’espace de l’oiseau toutes les 24 ou 48 heures, entre les barreaux de la cage, sur la base ainsi que les réceptacles à nourriture et à eau car les déchets et les poussières de l’oiseau peuvent  lui être nuisibles, entraînant des maladies respiratoires, digestives (la gastro-entérite)  et parasitaires (la gale)

Un dernier mot pour les lecteurs qui veulent un oiseau ?

C’est simple, avant d’avoir un oiseau à la maison, il est essentiel de penser à l’espace à lui consacrer.

En fait un oiseau n’est pas un chat. Il est très rare de  développer avec un oiseau une grande affinité ou une relation de compagnie aussi  étroite qu’avec un chat ou un chien.

Il y a des personnes qui sont passionnées d’oiseaux. Généralement, l’oiseau ne développe pas d’harmonie et de complicité, avec son propriétaire, à part le perroquet.

Personnellement, je ne considère pas le perroquet comme un oiseau au sens large du terme car il a une grande capacité de communication.

Pour ceux qui souhaitent avoir des canaris ou des rossignols à la maison, il faut être passionné  par leur  chant. En ce qui concerne les inséparables, ils seront choisis pour leur beauté tout en sachant que leurs soins sont délicats et qu’il faut entretenir leur cage une à quatre fois par jour.

Souvent, une personne achète des oiseaux pour offrir, par exemple, un père accompagné de son fils  va lui offrir un oiseau ou un poussin comme une récompense pour quelques dinars, ce qui ne revient  pas cher en comparaison d’un chien d’une valeur de 500 à 600 dinars. 

En revanche, le budget de l’oiseau dépend de l’espèce, il y a des oiseaux qui coûtent 1000 dinars, par exemple, le gris gabonais coûte en moyenne de 2000 dinars à 2500 dinars. Une fois domestiqué, celui-ci ressemble à un chien, avec en plus la possibilité de parler. Il communique, il  joue, il danse, il anime la maison, c’est un vrai animal de compagnie.

Si vous disposez d’assez d’espace, le perroquet est un excellent choix. Cependant, il faut garder à l’esprit que c’est un animal qui peut vivre 20 ans et  même plus. Par exemple, pour cet oiseau, le fait de déménager, pose un grand problème.  De préférence, si vous souhaitez adopter un perroquet, il faut penser à lui éviter tout stress  car il perd ses repères, il se déplume et peut avoir une véritable dépression. Quand le perroquet est dressé, on peut le faire sortir de  sa cage et le laisser se balader à la maison.

Pour certains oiseaux, les propriétaires choisissent de sectionner une partie des ailes pour que l’oiseau ne s’échappe pas de la maison. Pour les perruches, elles ne chantent pas mais sont dotées d’un cri spécial, les canaris sont des oiseaux gentils qui  ont un chant agréable et qui s’habituent facilement à leur maître.