Nos Plus

Sameh Ferjani La «voix» de la santé

Publié le
Sameh  Ferjani La «voix»  de la santé

Vive, énergique, elle a été recrutée à Radio Jeune alors qu’elle venait juste d’obtenir son bac. Très jeune encore, elle a entamé sa carrière en animant l’émission «Chadw el hayet», le «Chant de la vie», pour se spécialiser deux ans plus tard dans le domaine de la santé. A cœur ouvert et avec beaucoup de bonne humeur, notre collègue Samah Ferjani nous a accordé cette interview.

par Nidhal Adhadhi

Etait-ce votre choix d’animer ce genre d’émission ?

Non, ce n’était pas mon choix au début, mais on m’a fait cette proposition que j’ai tout de suite acceptée. Cela fait maintenant 15 ans que je travaille là-dessus.

Quand avez-vous commencé avec les émissions spécialisées sur la santé ?

«Al Majala Etoubia», le «magazine médical» était ma première émission consacrée à la santé avec le Dr Ilyess Ben Marzouk, médecin généraliste, comme conseiller de l’émission. L’idée était de faire interagir nos auditeurs sur un thème bien précis, les maladies cardio-vasculaires par exemple. Il s’agissait de leur donner un espace pour qu’ils posent leurs questions à nos spécialistes. Maintenant, j’anime une émission presque dans le même concept mais un peu plus approfondie intitulée «Radio Med».

Osez-vous aborder des sujets tabous ?

Cela va sans dire, nous traitons toujours de sujets tels que l’impuissance masculine, l’avortement, les relations sexuelles à risque… mais ils reste toujours des sujets que l’on doit aborder avec beaucoup de précautions au niveau du jargon utilisé pour que le message passe sans pour autant gêner l’auditeur. Ainsi, nous avons tendance à substituer l’expression «relations sexuelles» par «relations intimes».

Comme journaliste spécialiste de la santé, quels sont, d’après vous, les enjeux sanitaires en Tunisie à l’heure actuelle ?

Je crois qu’aujourd’hui, il est indispensable d’inscrire de nouveaux vaccins dans le calendrier vaccinal, notamment celui contre le cancer du col de l’utérus dont de nombreuses femmes ne connaissent pas l’efficacité.
On peut également évoquer la santé de la femme et de la reproduction, le diabète, l’obésité et bien sûr le problème du manque de médecins spécialistes dans les zones de l’intérieur.

Quelles sont vos astuces pour être toujours en forme dans un métier qui demande beaucoup d’efforts et de concentration ?

L’important tout d’abord c’est de bien dormir et d’adopter des habitudes alimentaires saines, pas trop de matière grasse et pas trop de sucre.
C’est quelque chose que j’ai appris à maîtriser au fil de temps en coopérant avec des médecins et des nutritionnistes.

Et pour gérer le stress ?

J’essaye toujours de bien planifier mes tâches avant de venir au travail, ça m’aide beaucoup à éviter le stress. Je suis toujours par ailleurs «armée» de thé vert à la menthe mais bien préparé… à la marocaine.

Comment ça ?

Il ne faut jamais faire bouillir la plante et l’eau ensemble. Il faut mettre le thé dans l’eau après qu’elle soit bouillie.

Et pour votre beauté ?

Je me préoccupe toujours de ma peau. J’utilise souvent des crèmes hydratantes et antisolaires. Sinon je ne suis pas fan de la beauté artificielle.

La radio, c’est en premier lieu la voix, comment la conserver-vous?

En effet, c’est important de soigner sa voix quand on travaille à la radio. Il faut éviter de fumer, aux moins pour les femmes. Et puis la voix s’affine avec le temps. Les professionnels de la radio le savent bien.