gingivite

Tout sur la gingivite

Publié le

Etant une infection très courante des gencives, la gingivite est généralement une affection bénigne.

par

Dans certains cas, cette inflammation peut entrainer des complications notamment des lésions cancéreuses de la cavité buccale et aussi du tube digestif comme le cancer de l’oesophage et des impacts sur le myocarde. Les affections des gencives affectent environ 80% des adultes. Zoom sur la gingivite, ses signes, ses causes et sa prise en charge.

Quels sont les symptômes d’une gingivite ?

Une gingivite peut être symptomatique. Dans certains cas aucun signe ne paraît au cours de cette affection inflammatoire. Le patient souffre d’une hypersensibilité dentaire, de douleurs, des gencives qui se retrouvent enflées ou rougeâtres et irritées et parfois il y a un abcès ou une pullulation purulente. Cette inflammation parodontale peut être spontanée ou provoquée. Dans certains cas, le patient présente une halitose.

Quelles en sont les origines ?

Les causes d’une gingivite sont nombreuses. En effet, une gingivite peut être en rapport avec une mauvaise hygiène de vie, un brossage agressif de la dentition et une apparition de la parodontite. Il y a deux stades de la parution de la gingivite, une altération inflammatoire des gencives in situ et également une survenue d’une parodontite à la suite de la lésion des gencives. Des plaques dentaires se développent entrainant la prolifération de bactéries qui entrainent des inflammations gingivales. Dans certains cas, ce sont des abcès des gencives qui induisent la maladie parodontale. Les sujets à risque d’une gingivite Toute personne présentant une vulnérabilité de la dentition, particulièrement au niveau du collet, est susceptible d’être à risque d’une gingivite. Les sujets immunodéprimés, les femmes ménopausées et les fumeurs sont plus à risques de cette affection dentaire.

Et le diagnostic de la gingivite ?

L’examen clinique se fait par un chirurgien dentiste. Une anamnèse et un examen des dents permettent de relever l’atteinte inflammatoire de la dentition.

La prise en charge d’une gingivite

Généralement, un simple détartrage peut être suffisant. Dans la majorité des cas, il suffit de deux à trois séances. On élimine les tartres et la plaque dentaire. On fait un nettoyage et surfaçage gingival et une motivation
à l’hygiène pour le patient. Quelques produits et des compléments d’hygiène bucco-dentaire sont indiqués comme des brossettes inter-dentaires, une brosse à dents adapté à son type de gencives, un bain de bouche. Pour des signes étiologiques comme les mal positions dentaires, on réalise un traitement plus complet pour aligner les dents. On ne passe à la chirurgie qu’après la période de la réévaluation de soins. Généralement, on commence par un lavage et un curetage alvéoloradiculaire. On réévalue en quelques semaines l’état des soins en vérifiant l’hypertrophie gingivale et l’état des tissus soutenant la dentition. Dans le cas, où on y trouve un tissu fibreux, là c’est la consistance de la fibrose qui nous oriente si on passe à une gingivectomie totale ou partielle Le traitement diffère d’une gingivite classique ou complexe, avec un peu de tartres, un peu de plaques ou bien un abcès dentaire et l’existence d’autres maladies associées.
L’évaluation des soins de la gingivite ou de la parodontite peut entrainer aussi un changement d’un médicament.

Ahmed Dakhli

Dr Ahmed Dakhli, Chirurgien dentiste

1/ Quelles sont les causes principales d’une gingivite ?

La gingivite est d’origine plurifactorielle mais généralement due à la plaque dentaire. Il y a aussi des gingivites liées à des maladies systémiques et certains types d’anémies et aussi la mauvaise hygiène dentaire, l’amalgame dentaire et la mal position des dents.

2/ Quel est le mécanisme d’une gingivite ?

La gingivite est une inflammation des tissus conjonctifs en rapport avec des facteurs exogènes (par exemple les plaques dentaires). Une gingivite se manifeste à l’extérieur par une éruption, un saignement, des oedèmes, une augmentation de libération de fluides gingivaux et à ce dernier niveau on parle de niveau microscopique. La gingivite est le stade le plus léger de l’inflammation des gencives qui évolue en parodontite quand les tissus et l’os sont endommagés.
Les gencives formes des poches où les aliments et la plaques dentaires vont se loger. Il y a aussi la parodontite avancée où les tissus et les os sont détruits, ce qui peut entrainer une fragilité dentaire et un risque de déchaussement dentaire.

3/ Quelles sont les différentes complications d’une gingivite ?

Les complications de la gingivite sont généralement liées à des maladies systémiques, des pathologies cardiovasculaires, un diabète, une hypertension artérielle ou une sensibilité médicamenteuse, une allergie ou un affaiblissement du système immunitaire, un déficit vitaminique, une mal position des dents ou des appareils dentaires mal adaptés. Dans ce contexte, il faut chercher les facteurs étiologiques et agir dessus pour pallier à ces conséquences. La gingivite évolue principalement vers une parodontite. Il se produit une altération profonde au niveau des tissus durs ou parodontaux de la dent. La gingivite survient au niveau des tissus superficiels. La parodontite peut être aiguë ou profonde. Il peut y avoir des lésions en termes d’attaches des dents à l’os par les tissus parodontaux. L’atteinte des tissus parodontaux profonds peuvent entrainer la perte des dents.

4/ Quelles sont les mesures de la prévention de la gingivite ?

La prévention de la gingivite comporte une consultation régulière chez le médecin dentiste. Le praticien évalue la situation du patient. Si la dentition nécessite un traitement étiologique. Sinon, une simple maintenance de la santé bucco-dentaire. Il s’agit d’un contrôle régulier une fois tout les six mois ou une fois par an. C’est une évaluation de l’état buccodentaire du patient..

5/ Quels conseils adressez-vous aux lecteurs ?

Un contrôle de l’état de la dentition s’impose chez tout individu, c’est la culture de santé bucco-dentaire. En Tunisie, on a un manque de cette culture de soins et de contrôles bucco-dentaires. On n’a l’habitude de consulter un médecin dentiste que suite à une symptomatologie et une évaluation de l’état des lieux des dents. En outre, une simple consultation permet de mettre en exergue des affections dentaires qui sont parfois invisibles et imperceptibles qu’on peut soigner car le temps peut agir en fonction de dégâts de l’inflammation de la gingivite et la parution de la parodontite.