se coucher tot pour vivre plus longtemps

Se coucher tôt pour préserver son espérance de vie

Publié le

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les personnes qui se couchent tard dans la nuit. Selon une équipe anglo-américaine, ceux qui ont tendance à faire durer la journée et éprouvent le plus grand mal à se réveiller le matin et seraient plus exposées à un décès précoce.

par

Cet essai clinique a été effectué en se référant à un échantillon d’un demi-million de personnes âgées de 30 à 73 ans. Ce travail a été dirigé par des chercheurs de l’Université du Surrey au Royaume Uni et de l’Université américaine Northwestern de Chicago.

Les noctambules ont un risque plus élevé de mourir plus tôt

Chacun des participants devait se déterminer comme se réveillant tôt le matin ou se couchant tard le soir. Le problème pour ceux qui présente un sommeil tardif, c’est la dérégulation de l’horloge biologique.
Au cours du suivi clinique qui a perduré six ans et demi, 10.500 décès ont été relevés, dont plus de deux mille d’entre eux avaient une origine d’un trouble cardiovasculaire.
Selon les scientifiques anglais et américains, les personne se couchant tard avaient un risque de décès précoce et qui a été évalué supérieur à un taux de 10%, en comparaison aux participants qui rejoignent leur lit plus tôt.
Dans ce contexte, il est à souligner que des études antérieures ont montré que le fait de se coucher tard la nuit exposaient les personnes à plus à risque de maladies cardiaques ou de pathologies cliniques comme le diabète.
Mais c’est la première fois que des scientifiques s’intéressent au risque de mortalité.
 
« Il se pourrait que les personnes qui vont au lit tardivement aient une horloge biologique interne qui ne correspond pas à leur environnement externe », a conclut Mme Kristen Knutson, professeur de neurologie à l’Université Northwestern. Elle ajoute se coucher tard pourrait entraîner « un stress psychologique, manger au mauvais moment pour son corps, ne pas faire assez d’exercice, ne pas dormir suffisamment, être éveillé la nuit seul, peut-être consommer de la drogue ou de l’alcool… », un mode de vie malsains troublant l’horloge biologique et affaiblissant le système immunitaire.

Source : Communiqué de presse Université du Surrey (UK) – Night owls have higher risk of dying sooner