senior du sport pour la sante cardiovasculaire

Senior : se mettre au sport pour prendre soin de son coeur

Publié le

Une étude récente publiée dans le Journal of the American Heart Association veut remettre les seniors de 60 ans et plus au sport pour préserver leur coeur.

Les chercheurs de l’Ecole de médecine de Bristol (Royaume Uni) ont étudié plus de 1 600 volontaires britanniques âgés de 60 à 64 ans. Ils les ont équipé de capteurs de fréquence cardiaque et de mouvement pendant cinq jours. Les capteurs enregistraient la quantité d’activité physique, intense comme légère.
 
Les chercheurs ont analysé les taux sanguins des participants pour les marqueurs de maladies cardiovasculaires, y compris les marqueurs inflammatoires de la protéine C-réactive et de l’interleukine 6 (IL-6); marqueurs endothéliaux, activateur tissulaire du plasminogène (t-PA), et les marqueurs de cholestérol, la leptine et l’adiponectine.
 
« Nous nous sommes concentrés sur ces biomarqueurs de l’athérosclérose car ils sont moins étudiés et sont connus pour prédire le risque d’événements cardiovasculaires et de décès », précisent les scientifiques.

Plus d’activités, moins de risque cardiovasculaire

Les résultats montrent que :
– chaque 10 minutes supplémentaires d’une activité d’intensité modérée à vigoureuse sont associées à des taux de leptine inférieurs de 3,7% chez les hommes et de 6,6% chez les femmes.
– chaque sédentarité supplémentaire de 10 minutes sont associée à des taux d’IL-6 supérieurs de 0,6% chez les hommes et à des taux d’IL-6 supérieurs de 1,4% chez les femmes.
– chaque 10 minutes supplémentaires passées en activité de légère intensité sont associées à des taux de t-PA inférieurs d’environ 0,8% chez les hommes et les femmes.
 
Moins de sédentarité et plus d’activité même de faible intensité sont liés de manière bénéfique à l’IL-6 et au t-PA, et donc à la diminution du risque cardiovasculaire.
 
L’activité physique même de faible intensité comme la marche lente, les étirements, le golfe ou le jardinage peuvent commencer à réduire le risque de maladie cardiovasculaire en améliorant la fonction des vaisseaux sanguins.
Et une activité modérée à élevée comme la marche rapide, le vélo, la danse, le tennis, le tonte de la pelouse ou le passage de l’aspirateur réduit le risque de maladie cardiovasculaire avec un bénéfice plus important chez les femmes.
 
Rappel : l’American Heart Association suggère au moins 2 heures 1/2 d’activité physique modérée par semaine ou 1 heure 1/4 d’activité physique intense par semaine pour améliorer la santé cardiovasculaire globale.
 
Au moment de la retraite, pensez à mettre en place une routine ‘sport’, une activité hebdomadaire qui convient à vos goûts et à votre santé. Pourquoi pas rejoindre un club de Taï-Chi, de marche ou de yoga ? Votre coeur vous en remerciera.