Si Senior

Quand l’amour n’a pas d’âge

Publié le
Quand l’amour n’a pas d’âge

Quand deux conjoints ont une différence d’âge de seulement 5 à 10 ans, ça ne pose généralement pas de problèmes. Mais au-delà, à partir de 15 à 20 ans… La société et l’entourage commencent à se poser des questions. Pourquoi choisir un partenaire plus âgé ou plus jeune, est-ce que le couple va durer ? Le débat sur la différence d’âge dans le couple ne date pas d’aujourd’hui. Faut-il la considérer comme un avantage, un obstacle, une menace au bon fonctionnement du couple ou un atout ?

par Myriam Bennour Azouz

Parfois compliqué… Parce que même si le ou la plus jeune des deux peut, au départ, rechercher LE père ou LA mère (rien de malsain, si c’est assumé) c’est l’amour qui prime et il ne se calcule pas en nombre d’années !

Signalons quand même, qu’un homme est plus souvent attiré par une fille plus jeune qu’une femme plus âgée et que l’homme plus âgé est toujours plus facilement accepté et/ou compris.
Chacun apporte sa pierre : l’expérience d’un côté, la « fraîcheur » de l’autre… et ce, pour le meilleur et  pour le pire !

Le meilleur, c’est faire découvrir à l’autre de nombreuses choses (culture, parcours, épanouissement…) oubliées ou pas encore connues.
En cela, les dix, quinze ou vingt ans de vie en plus sont souvent un plus pour l’autre.

Quant au pire…
Difficilement vivable, le côté moralisateur : je suis plus vieux (ou vieille) que toi, donc « je sais », ou la phrase pas très glamour du style « à mon époque… » qui appuie inutilement cette différence.

Quand il est plus âgé

Ce sont des couples qui ne rentrent plus vraiment dans la norme actuelle. Pourtant, jusqu’à l’apparition du « choix » amoureux, l’homme était presque toujours plus âgé. La transmission de biens, la tradition sociale ou familiale prévalaient dans ce qu’on appelait les mariages « arrangés ». Mais aujourd’hui, cette différence d’âge paraît plus suspecte. Ce cas de figure reste le plus classique mais, contrairement aux apparences, il fait encore beaucoup jaser. Les a priori sont nombreux : les jeunes femmes feraient ce type de choix relationnels pour l’argent, la situation sociale, trouver un père de substitution… Quant aux hommes, ils auraient attrapé le fameux « démon de midi » au tournant de la quarantaine, voire de la cinquantaine !

Les Plus

Les jeunes femmes qui aiment des hommes sensiblement plus âgés ont bien sûr tendance à rechercher inconsciemment l’image d’un père. Mais elles affirment également s’ennuyer ferme avec les hommes de leur âge. Elles trouvent auprès de leur compagnon une expérience de la vie, une maturité, une ouverture d’esprit, et parfois une stimulation intellectuelle, qui font défaut aux hommes de leur génération. De plus, elles ont besoin de se sentir protégées et sécurisées. L’homme qui fait le choix d’une femme plus jeune est souvent, en plus d’être plus souvent dispo, plus conscient que la vie doit se croquer à pleines dents ! Pour le reste lui aussi, est en quête de réassurance en général, et pas uniquement sur son pouvoir de séduction ! Il se sent, certes, valorisé dans cette relation, mais l’énergie et la jeunesse de sa compagne peuvent également le motiver, l’aider à faire des projets, construire des choses, bref, se sentir à nouveau « dans la vie » !

Les Moins

C’est souvent la question de l’enfant qui peut être problématique. Dans cette situation, il arrive que l’homme en ait déjà. Quand sa jeune femme en éprouve le désir, il n’est pas sûr que son compagnon puisse y répondre. Soit parce qu’il n’en veut plus, soit parce qu’il lui est plus difficile de se projeter dans l’avenir.

Un décalage entre les deux personnes peut aussi apparaître dans les opinions, les habitudes, les modes de pensées, si l’écart des générations est vraiment très important. Enfin, la jeune femme peut se sentir enfermée, avoir envie d’autre chose au bout d’un certain temps, mais surtout, s’inquiéter de la santé de son compagnon qui prend de l’âge.

Quand elle est plus âgée

Les regards sur ces couples encore considérés comme singuliers sont, souvent, au pire réprobateur, au mieux dubitatifs. On ne pardonne pas à une femme de vieillir, surtout si elle est très belle. L’âge constitue plus un handicap social pour les femmes que pour les hommes. Il s’apparente dans les esprits à une dérive physique. Ce type de relation suscite souvent cette question : « Qu’est-ce qu’il lui trouve ? » Quant aux jeunes hommes qui choisissent des femmes plus âgées, ils sont carrément traités de gigolos !

Les Plus

Même si pour beaucoup de femmes, il est encore tabou de s’afficher au bras d’un homme plus jeune, de nombreuses quarantenaires épanouies n’hésitent pas à se tourner vers des jeunes trentenaires plus disponibles, moins absorbés par leur travail, plus énergiques et il faut bien le dire, plus « désirants » que les hommes de leur âge.

Les hommes qui font ce choix sont attirés par des femmes épanouies professionnellement, socialement et physiquement ! Elles se connaissent, savent ce qu’elles veulent et sont souvent délivrées de leurs doutes et de leurs complexes ! Cette situation est mieux assumée qu’auparavant et devient même un phénomène de mode !

Les Moins

Ces histoires peuvent facilement glisser vers une relation mère-fils. C’est comme si le couple passait un accord tacite de protection mutuelle. Elle le protège comme une mère et, lui, la rassure en lui donnant le sentiment d’être plus jeune. Si le jeune homme n’est pas assez mûr, ne parvient pas à évoluer, à prendre sa vie en main et recherche effectivement une mère de substitution, la femme pourra se lasser d’un rôle pour lequel elle ne se sent pas taillée ! Au contraire, si elle essaye d’enfermer son jeune amant dans une vie trop normée, celui-ci finira par s’envoler s’il n’est pas prêt à s’engager. L’autre problème, un nouvel enfant à venir, avec le frein biologique qui va avec.

Que faire alors ?

Seule la complicité peut faire sauter les barrières du temps et faire fonctionner, avec succès, ce type d’union.

Le plus gros hic. Il y a ceux déjà présents d’un premier lit, que la/le plus jeune va devoir côtoyer, non sans difficultés, surtout si elle est mal acceptée. S’investir, mais pas trop, est la clé du succès… histoire de ne pas entendre « t’es pas ma mère ».

Si chacun fait un effort, l’équilibre se trouve plutôt facilement.

Il suffit d’accepter, et même, être bien avec les amis de l’autre. Accepter facilement les soirées chacun de son côté, car faire sentir ou ressentir à l’autre cette différence d’âge… et c’est l’échec assuré.

Un pas après l’autre vers la confiance.

C’est souvent le problème, la peur que l’histoire ne dure pas avec le temps et que le ou la personne plus jeune souhaite retrouver une vie plus évidente.

Là aussi, sachez que personne ne la/le force à rester et que malgré votre différence, certaines personnes souhaitent poser leurs valises et pourquoi ne pas voir l’avenir en rose.