Si Senior

La musique adoucit l’Alzheimer

Publié le
La musique adoucit l’Alzheimer

La musicothérapie commence à occuper une place de plus en plus importante dans le monde, ces dernières années. On sait qu’elle est utilisée pour traiter l’insomnie, le stress, et l’anxiété. Mais elle peut encore aller beaucoup plus loin en aidant les personnes atteintes de maladies lourdes comme « l’Alzheimer », à sortir de l’ambiance pathogène, et stimuler leur mémoire. En effet, une prise en charge musicothérapique pour cette maladie est possible voir indispensable.

par Rihab Jebali

Dr Haddam, médecin, éthologue distingue deux types de mémoires

Une mémoire explicite :
Mémoire sémantique qui enregistre les mots et les sens

Mémoire épisodique qui construit les expériences vécues comme les dates les lieux

Une mémoire implicite :
La mémoire affective qui est en rapport avec les émotions : Celle-ci est souvent fonctionnelle jusqu’à la fin de la vie.

C’est à travers la prise de conscience de cette mémoire « affective » par les musicothérapeutes, qu’une prise en charge du sujet est envisagée.

La musique éveille les sentiments enfouis et remet en présence les regards de l’esprit, elle provoque la mémoire épisodique du patient par les musiques emblématiques de ses souvenirs. La musicothérapie est une forme d’art thérapie, qui utilise des éléments de la musique (rythme, son, mélodie…), afin d’ouvrir des canaux de communications.
Elle a pour objectif de prendre en charge les patients atteints de maladies (lourdes, neurologiques) y compris l’Alzheimer, par la stimulation de leur mémoire émotionnelle et affective, puisque la musique permet de réveiller en lui des souvenirs qu’il avait oubliés (Laeng).

La musicothérapie prend en charge le patient aussi bien que sa famille et son entourage souffrant.

Grâce à la musique, les douleurs et souffrances sont transformées en une production artistique verbale ou non-verbale. Elle permet au patient d’être à l’écoute d’une voix intérieure et de dévoiler son inconfort. On remarque dans plusieurs services hospitaliers l’existence de plusieurs ateliers de production artistique ou d’animation sous la conduite du thérapeute ou d’une infirmière pour intégrer les malades dans une ambiance de sécurité. Les ateliers de musicothérapie / Alzheimer consistent souvent en l’écoute d’une musique qui correspond à l’âge du malade,pour susciter des souvenirs et vaincre son isolement.

Comment ça marche ?

Le musicothérapeute (musique/ thérapeute) s’intéresse à la mémoire émotionnelle du patient atteint d’Alzheimer. Trois étapes lui sont nécessaires : Il essaye de comprendre sa manière de percevoir la musique à travers l’observation de ses réactions spontanées face à des instruments ou à des extraits musicaux. Le bilan psychomusical, permet au musicothérapeute de découvrir ce que le patient pense de la musique, ce qu’elle peut lui apporter, et ce qu’il peut en faire. Ensuite, il entre en relation avec le patient et envisage une prise en charge adaptée.

Une efficacité prouvée

Plusieurs chercheurs et musicothérapeutes ont constaté, à travers des séances de musicothérapie, une évolution notable de l’état des patients : Célia Rodriguez, chercheur en psychologie clinique et psychopathologie à l’université Paris Descartes, a réalisé une étude auprès de huit patients ayant une démence au stade « débutant » ou « modéré », afin d’étudier les effets de la musicothérapie sur la maladie d’Alzheimer et mettre en évidence les bienfaits de ce type de prise en charge. Elle a démontré à travers des instruments de mesure : ( le M.M.S.E) Le Mini Mental State Examination et le (M.G.D.S ) Mini Gériatric Depression Scale et le bilan psychomusicale : Une amélioration des fonctions cognitives des patients au bout de six mois Une stabilisation ou amélioration de leur état dépressif, dans la même période.
Elle a pu conclure, enfin, que : La prise en charge en musicothérapie permet une valorisation de soi, une optimisation de ses fonctions cognitives, et une amélioration de l’humeur des patients.

« Quelle que soit l’origine de la démence organique ou psychologique : le noyau de la personnalité n’est jamais atteint » (George Haldas).

Dans le cadre des journées sur les arts thérapie à Paris, Dr Nadjat Haddam, médecin éthologue, présente les différents signes de la maladie d’Alzheimer :

– Difficulté à l’exécution des tâches familières (manger, s’habiller,…) ;

– Difficulté d’articulation (le langage)

– Une désorientation dans le temps et dans l’espace (une perte de repères)

– Des troubles comportementaux ;

– Une déconcentration et une désorganisation de la personnalité ;

– Une perte du contrôle émotionnel ( une sensibilité extrême) ;

– et aussi…. une perte de mémoire.

J’ai essayé

En tant que musicologue, j’ai eu l’occasion de me rendre, en compagnie d’un groupe de musiciennes, dans une maison de retraite, contenant des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Il était question de leur présenter une activité différente par la musique et le chant. Dès les premières mesures, les sons ont fait naître dans l’expression de leur regard un bonheur, une certaine liberté. Expression mêlée de surprise, de joie, d’émotion, de souvenirs lointains, les ayant conduites petit à petit à chanter et à applaudir, véhiculant leur bonheur et leur contentement. A travers cette expérience, nous avons pu partager maintes émotions, pendant laps d’un temps. J’ai pu alors me rassurer sur la réceptivité de notre public, malgré leur handicap et leur âge avancé. Ils étaient saisis par la musique, et se mettaient à applaudir et à reprendre quelques refrains du répertoire chanté, en l’occurrence des chansons du malouf tunisien. Ce fut une expérience très touchante dans ce sens qu’elle a aidé des gens aux prises avec une mémoire défaillante et délabrée, en les faisant vivre quelques moments empreint de bonheur et de dignité. C’est cette expérience qui m’a donné l’envie d’aller plus loin pour approfondir mes recherches en musicothérapie.

L’Alzheimer est devenue la maladie du siècle, surtout avec l’accroissement du tôt d’espérance de la vie dans le monde ces dernières décennies. En Tunisie, on compte environ 35.000 malades déclarés*.
Et ce nombre risque d’atteindre 60.000 personnes en 2020.

L’Association Alzheimer Tunisie, ne cesse d’organiser des ateliers, et des rencontres scientifiques de sensibilisation et de prévention contre cette maladie. L’association contribue à l’amélioration de la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’apporter l’aide et l’assistance à leurs familles. De ce fait la musicothérapie serait la meilleure forme de prise en charge par la chanson et l’instrument.
Elle contribue, à l’amélioration de la vie du malade atteint d’Alzheimer en stimulant sa mémoire, et conservant son activité. « Un souvenir dénué de charge affective, est presque totalement inefficace » (Freud)

Docteur Alzheimer … ? …

Enchantée !

C’est en référence à Docteur Aloîs Alzheimer, qu’on a donné à la maladie cette appellation. C’est le premier médecin qui a découvert la maladie en (1901). Il a détecté au cours d’une consultation, une sorte de trous dans le cerveau de sa patiente, dû à un grand déficit cellulaire.

Pour parler de l’Alzheimer

L’Alzheimer est une maladie qui engendre un déclin progressif des facultés cognitives et de la mémoire : Les cellules nerveuses se détruisent petit à petit avec le temps. Le malade trouve de plus en plus de difficultés à mémoriser les événements et à reconnaître les objets et les visages, à se rappeler la signification des mots et à exercer son jugement.

Comment la détecter?

Les symptômes de cette maladie apparaissent après 65 ans et sa découverte précoce, permettra un meilleur traitement.

* En France, un million de personnes en souffrent.