senior Mon adhésion dans un club de chant

Les seniors en parlent : Mon adhésion dans un club de chant

Publié le

Cette rubrique est consacrée à nos chers seniors, alors à Livret Santé, on s’est dit, pourquoi ne pas donner la parole à l’un d’entre eux, afin qu’il partage avec nous son expérience. Place donc à Fawzia B. qui nous raconte son adhésion à un club de chant

par

Pourquoi adhérer à un club ?

Bonjour, je vais commencer par me présenter, je suis Fawzia, de ceux qu’on nomme les seniors actifs ! Comme vous pouvez le deviner, je trouve toujours de quoi m’occuper : marche, lecture, sorties entre amis ou activités manuelles. Je suis aussi toujours à l’affut des sorties culturelles où j’adore me rendre avec mon groupe d’amis. Durant l’été, j’avais mes petits enfants pour me garder occupée, leurs parents étant en vadrouille. On s’est d’ailleurs bien amusé à faire des peintures et toutes sortes d’activités manuelles. Mais là, avec la rentrée je les vois moins, j’ai donc plus de temps libre. Vite, il me faut une nouvelle activité !

L’idée du chant

Me voici donc à la recherche d’une nouvelle activité à entreprendre. Le mauvais temps commence à pointer le bout de son nez, le mieux est donc une activité en intérieur pour m’assurer une régularité non tributaire de la pluie. Et puis avec mes rhumatismes, je ne peux pas fournir un grand effort physique. Une occupation où je serais assise me conviendrait donc mieux. J’ai donc fait une recherche sur le net pour dénicher une idée en tapant les mots clés « activités ludique » et « senior ». Le chant est alors apparu de façon récurrente. Quelle idée alléchante ! Bon, même si je ne me qualifierais pas de diva de la chanson et que je n’ai pas chanté depuis mes cours de lycée, l’idée me semblait rafraîchissante. Et puis, cela me donnera l’occasion de me replonger dans la belle ambiance de ma jeunesse avec Saliha, Chick Ifrit et les autres.

Le chant : une pluie de bienfaits

Je vous ai déjà dit que j’étais très active, je suis aussi très curieuse ! Et en bonne senior up to date que je suis, il me fallait plus d’informations. Je suis donc retournée à mon clavier, histoire de me renseigner un peu plus sur les bienfaits du chant, c’est sûr qu’à mon âge, je pense aussi au fait de me maintenir en forme tout en m’assurant une bonne qualité de vie le plus de temps possible. Et puis, cela me fera quelques arguments en plus pour convaincre ma copine Radhia, qui a plus de mal à se bouger que moi. Il s’est avéré que le chant est plus qu’une activité ludique et recèle bien des bienfaits pour la santé du corps et de l’esprit ! La musicologie est même pratiquée depuis des années en maison de retraite, notamment pour soigner, si ce n’est accompagner les seniors atteints de dégénérescence sénile. Pour le cas de la maladie d’Alzheimer par exemple, des études ont démontré que les patients étaient apaisés, et même si cette maladie ne se soigne pas, ces derniers avaient des fenêtres de lucidité aux rythmes de la musique, particulièrement les chansons de leur jeunesse. En effet, l’écoute, mais plus encore la pratique du chant active certaines zones du cerveau stimulant ainsi la mémoire, puisqu’on doit apprendre les paroles et préserve ainsi les capacités cognitives. Chanter implique aussi de retenir une mélodie et de respecter un certain rythme, ceci active des régions particulières du cerveau, celle s responsables de la motricité. C’était dit ! Le chant sera ma prochaine activité ! Cela m’offrait en prime, une sorte d’investissement à moyen et long terme pour ma mémoire ! J’étais d’ores-et-déjà convaincu, et c’est là que je suis tombée sur un article qui expliquait qu’en plus de tout cela, le chant aidait à diminuer la douleur et à augmenter le bien-être global. Cela était dû au fait que la pratique du chant nous amenait à respirer mieux et plus profondément. Il ne me restait qu’à trouver un club et une ou deux camarades pour que ce soit plus fun.

Un club de chant sur mesure

Il existe de plus en plus de centres de loisirs qui offrent toutes sortes de clubs, pour tous les âges et niveaux. Bien qu’ayant l’air intéressants, il y avait la question du transport et de l’horaire qui se posait. En plus, mon idée a séduit bon nombre de mes copines, on était donc au final 8 à chercher un club. Et là, l’illumination : pourquoi ne pas monter mon propre club ? Il me suffirait alors de trouver un professeur qui assurerait les séances. Le bonus avec cette idée est que l’on pouvait choisir notre propre répertoire !Avec mes copines, on avait pour habitude de se retrouver de temps en temps autour d’un bon thé et de quelques gourmandises pour papoter. On allait reprendre nos réunions, une fois par semaine chez l’une d’entre nous, comme on le faisait avant autour d’un bon thé et des petits gâteaux, et on chantera !

Bilan de ma nouvelle pratique

Cela fait maintenant plus de trois mois que je chante. Et qu’il pleuve ou qu’il vente, je n’ai jamais raté de séance ! Je suis même impatiente de me rendre chaque mercredi après-midi à ces rencontres plus qu’agréables. Outre le fait que je suis de très bonne humeur pendant mais aussi après avoir chanté, je me sens plus détendue et ce durant les jours suivants. Je me surprends aussi à fredonner tout au long de la semaine, et cela se ressent dans mon état général : je suis moins stressée et plus à l’aise dans mon corps. Plus encore, je dors bien mieux et je me réveille plus reposée. Je suis motivée à l’idée de chanter devant un public, bon certes il est principalement constitué de mes copines et du professeur, mais c’est un public tout de même ! Je me mets donc un point d’honneur à apprendre les paroles correctement, et ça marche ! Plus le temps passe, mieux j’acquiert une facilité à retenir ! Même les plus casanières de mes copines sont ravies et ne manquent aucune séance. J’en suis très contente, parce que du coup, je les vois chaque semaine, cela joue certainement à ce sentiment de bien-être et de légèreté qui m’envahis à chaque fois.
Bref, je ne suis pas prête d’arrêter !

Bienfaits du chant :

-préservation de la mémoire
-stimulation des régions du cerveau responsables de la motricité
-diminution de la douleur
-maintien du lien social
-augmentation du bien-être
-amélioration du sommeil
-contribution au recouvrement du langage à la suite d’un AVC
-amélioration de la qualité de vie chez les malades d’Alzheimer