sommeil du senior

Troubles de sommeil : quand le sommeil prend des rides

Publié le

Après 50 ans, au cours du vieillissement normal, de nombreux processus biologiques se modifient, le sommeil en fait parti : sa duré, sa morphologie et son architecture changent. La duré du sommeil diminue avec une altération de sa continuité, alors que le nombre des éveils et de leur durée augmentent considérablement.

par

On se retrouve alors déboussolé, on se réveille la nuit et on fait la sieste plusieurs fois dans la journée d’où la nécessité de comprendre ce qui se passe et de savoir comment remédier à ces troubles du sommeil.

Une nouvelle horloge biologique

Avec l’âge, l’horloge biologique se modifie et devient plus matinale. Le sommeil a tendance à se décaler plus tôt dans la soirée avec un réveil précoce. Il est fréquent pour certains de sentir le besoin nécessaire de faire une sieste en milieu de la journée contre une durée de sommeil nocturne diminuée.
Le sommeil d’une personne âgée est poly-phasique, c’est-à-dire morcelé la nuit, avec une ou plusieurs siestes le jour. Chez certains, cette tendance est exagérée, l’endormissement surviens tôt vers 21 heures ou 21 heures 30, et puisque les besoins de sommeil restent identiques voire un peu diminués, le sujet se réveille à 4 heures du matin ou à 5 heures. Ce genre de trouble du sommeil fréquent chez les seniors n’est pas pathologique, et on pourrait y remédier par une bonne hygiène du sommeil.

Le rôle de la lumière et de l’activité physique

La lumière et l’activité physique jouent un rôle dans la synchronisation du sommeil. Les seniors ont généralement une vision moins bonne. La cataracte, trouble plus fréquent avec l’âge, diminue le passage de lumière sur la rétine. De plus, les douleurs, la fatigue et les maladies comme l’arthrose empêchent parfois les sorties à l’extérieur. Les seniors sont donc moins exposés à la lumière naturelle, alors que cette dernière émet un signal qui permet de réguler le rythmes de sommeil et permet une meilleure synchronisation avec la journée de 24 heures, s’exposer à la lumière à l’extérieur ou prés d’une fenêtre chaque jour s’avère donc une pratique essentielle. La personne âgée, peu active physiquement, qui sort peu, ou voire alitée, aura un rythme de sommeil fractionné avec une survenue irrépressible des siestes tout au long de la journée, bouger est donc indispensable. Il est à noter que les activités qui se reproduisent systématiquement (repas, exercices physiques, activités sociales) ont aussi une valeur de synchroniseurs.

Eliminer les causes de l’insomnie

L’insomnie se manifeste sous forme d’un sommeil non réparateur et de difficultés pour dormir. Il s’agit d’un trouble très fréquent qui se développe avec l’âge dont les répercussions sont une difficulté de concentration, baisse de vigilance, fatigue et irritabilité. Les causes de l’insomnie peuvent être très variées, elles peuvent être liées à une modification des habitudes susceptibles de changer les rituels, le rythme de vie du sujet et ses conditions du sommeil comme un déménagement ou une hospitalisation. Les médicaments prescrits peuvent être également un facteur qui favorise l’insomnie dans la mesure où les traitements par corticoïdes par diurétiques et
certains antidépresseurs perturbent le sommeil. Il est naturel que la maladie et les douleurs soient aussi un facteur provoquant l’insomnie, Les douleurs dues au rhumatisme, aux douleurs digestives ou osseuses ou qui entrainent une toux nocturne comme l’asthme sont très gênants et empêchent l’endormissement, les maladies cardiaques, respiratoires, neurologiques donnent également des insomnies car elles touchent le système de régulation du sommeil. Le quatrième facteur relève de la dépression et de l’anxiété, ces derniers stimulent l’insomnie que cela soit lié à des troubles de personnalité, à un conflit, un deuil, une séparation ou à la solitude.
Il est indispensable de consulter le médecin en cas d’une aggravation de l’insomnie. Il est utile d’utiliser un agenda durant 3 semaines pour enregistrer le cycle des troubles de sommeil afin de gagner de la précision et de faciliter le diagnostique pour le médecin.

Ronflement et somnifèresSyndrome des jambes sans repos et sommeil agité

Le syndrome des jambes sans repos se manifeste dans un besoin incontrôlable de faire bouger la partie inférieure du corps, c’est des sensations désagréables causées par une impatience, un fourmillement, de crampes ou une chaleur excessive, qui peut être aggravé par le repos, et la position du couché qui peut obliger la personne à bouger ses jambes. Dans les cas sévères ce syndrome peut empêcher la personne de dormir, heureusement il existe des traitements ces dernier sont capable de restaurer le sommeil, il est alors impérative de parler au médecin.
Le sommeil agité n’a pas seulement pour cause le syndrome des jambes sans repos, en effet avec l’âge des mouvements au cours du sommeil peuvent être plus fréquents et gênants pour le conjoint ! Certains donnent des coups de pied, d’autre font des mouvements répétitifs des bras,certains sautent du lit et tout cela peut être accompagné par des cris.
Les mouvements des jambes peuvent morceler le sommeil résultant ainsi une somnolence et une fatigue le lendemain. Certains mouvements plus complexes et plus violents peuvent entrainer involontairement une défense agressive envers le conjoint, sans pourvoir se rappeler de quoi que ce soit le lendemain, une consultation s’impose alors, ils existent dans ce cas également des traitements à ces agitations nocturne.

Pour un bon sommeil

Afin de favoriser un sommeil équilibré, il est impératif de se lever à des horaires réguliers, ceci va organiser votre horloge biologique, il faut aussi pratiquer une activité physique ou une mobilisation dès le matin. Evitez de rester dans la même position toute la journée, le corps à besoin de bouger. Il est recommandé de manger à des heures régulières. Le repas du soir doit être léger mais contenant des sucres lents, évitez aussi tout excitant (café, alcool, thé, chocolat…).
Veillez à ce que votre chambre ait une température inférieure à 18° et que votre lit soit confortable pour dormir.
Il est très important de s’exposer le matin à la lumière naturelle, garder les rideaux fermés troublera votre envie de sommeil. Et quand c’est possible, sortez durant la journée. Il est important également de réévaluer ses médicaments certains peuvent être la cause des troubles de sommeil.