smartphone et sommeil

Les smartphones révèlent comment le monde moderne ne dort pas !

Publié le

Les smartphones perturbent le sommeil et les rythmes circadiens dans le monde entier. Il est difficile de croire que le smartphone a été présenté par Steve Jobs il y a moins plus dix ans, en janvier 2007. Aujourd’hui, la plupart des adolescents, et à peu près tous les adultes, ont un smartphone.

En moyenne, les Américains utilisent les smartphones pendant environ 4,7 heures par jour, selon une étude réalisée par ‘Informate Mobile Intelligence’ à Seattle. Pour les tunisiens, 7 sur 10 utilisent leurs smartphones pour se connecter sur internet.

L’utilisation des technologies nouvelles chez les enfants de tous âges a augmenté de façon exponentielle au cours de la dernière décennie et semble perturber considérablement leurs habitudes de sommeil.

Une étude publiée cette semaine a révélé que l’utilisation de smartphones combinée au réseautage social supplante nos rythmes circadiens naturels. Ces effets se manifestent le plus ouvertement au coucher. L’utilisation de smartphones pendant la journée conduit évidemment à un temps d’écran excessif, mais l’utilisation au coucher aggrave les troubles du sommeil.

Parmi les autres effets secondaires, un mauvais rythme de sommeil réduit la fonction cognitive et augmente les risques de dépression. L’hygiène du sommeil est définie comme «des habitudes et des pratiques qui permettent de bien dormir régulièrement et d’avoir une vigilance de jour complète».

Comme beaucoup de gens, vous posez surement votre iPhone sur une table de chevet à côté de votre lit.

Vous détesteriez l’admettre, mais avoir son téléphone dans une autre pièce pendant que vous dormez est inhérent à un type étrange d’anxiété et d’angoisse de séparation.
Absurde vous dites ?

La «lumière bleue» émise par un smartphone est intensifiée lorsque vous le regardez dans une pièce sombre. Ces ondes peuvent avoir un fort impact sur votre sommeil, car elle retarde la libération de mélatonine, ce qui rend l’endormissement plus difficile.

L’utilisation du smartphone et les troubles du sommeil aggravent les symptômes dépressifs

Une étude de 2015 de l’Université de Bâle a rapporté que l’utilisation de smartphones par les adolescents pendant la nuit est associée à un risque accru de problèmes de sommeil et de symptômes dépressifs. Les chercheurs ont constaté que seulement 17% des propriétaires de smartphones ont éteint leurs appareils ou mis leurs appareils en mode silencieux lorsqu’ils étaient au lit.

Les adolescents qui possèdent des smartphones passent plus de temps en ligne pendant la nuit, ce qui peut considérablement affecter leur sommeil. Les chercheurs ont découvert que les adolescents équipés de smartphones ont tendance à regarder des vidéos, à surfer sur Internet et à envoyer des SMS à leurs amis tard dans la nuit.
Du point de vue de la santé publique, les pires nouvelles de cette étude étaient que les adolescents qui utilisaient des téléphones intelligents la nuit avaient un risque accru de mauvaise hygiène de sommeil et présentaient des symptômes de dépression.

Par conséquent, les experts du sommeil recommandent que les adolescents, qui souffrent de troubles du sommeil et de somnolence subséquente, soient encouragés par les parents à éteindre tous leurs appareils numériques au moins une heure avant le coucher.

Envoyer des SMS après l’heure du coucher affecte la performance scolaire chez les adolescents

Une étude datant de janvier 2016 a révélé que les textos de nuit affectent le sommeil des adolescents et leurs performances scolaires. En fait, les élèves qui ont éteint leurs appareils numériques ou qui ont envoyé des messages texte moins de 30 minutes après avoir été éteints se sont comportés nettement mieux à l’école que ceux qui ont envoyé un message pendant plus de 30 minutes après l’extinction.

Que vous soyez ou non un adolescent, les textos nocturnes excessifs peuvent être l’origine d’une performance cognitive réduite et d’un vécu léthargique pendant la journée.

Les smartphones perturbent les rythmes circadiens dans le monde

Tout le monde a une horloge biologique interne qui dicte nos rythmes circadiens et les fluctuations au sein de notre corps pendant 24 heures. Les rythmes circadiens sont contrôlés par un amas de 20 000 neurones derrière les yeux appelé le noyau suprachiasmatique).

Les rythmes circadiens sont le principal moteur de nos horaires de sommeil. Même avec l’avènement de la lumière artificielle et les horaires de travail, nos rythmes circadiens semblaient rester en phase avec la rotation de la Terre. Cependant, les technologies numériques jouent un rôle encore plus important dans la perturbation de nos habitudes de sommeil naturel à l’ère du smartphone.

Selon une étude réalisée par l’université de Michigan, la privation de sommeil augmente le risque d’obésité, de diabète, d’hypertension artérielle, de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de stress.

Les smartphones perturbent les habitudes de sommeil des gens du monde entier. Même si vous parvenez à dormir six heures par nuit, vous accumulez encore une dette de sommeil, selon les chercheurs. Quel que soit votre âge, le meilleur conseil semble être d’éteindre votre smartphone (et tous les autres appareils numériques) une heure avant le coucher pour minimiser l’exposition à la lumière bleue qui perturbe les rythmes circadiens et les habitudes de sommeil.

© 2016 publié par Christopher Bergland. Tous les droits sont réservés.