lombalgie

Des traitements peu efficients et coûteux pour la lombalgie

Publié le

Se référant aux travaux les plus récents sur la prévalence des douleurs lombaires dans le monde, les contributeurs de la revue The Lancet ont relevé dans un article publié le 22 mars 2018 que la lombalgie constitue désormais la principale cause d’invalidité dans le monde, avec plus de 540 millions de personnes limitées dans leurs activités quotidienne.

par

La lombalgie, mal du siècle

Le nombre de patients concernés par la lombalgie a augmenté de 50% en un quart de siècle, et continuera à progresser avec le vieillissement de la population mondiale et le développement de l’obésité.
Les atteintes lombaires et leurs causalités sont dans certaines conditions mal comprises, mal élucidées et mal prises en charge par la voie médicamenteuse selon les scientifiques de l’une des études réalisées récemment et qui dénoncent des interventions onéreuses, mais de faible valeur thérapeutique.

Dans le monde, il y a dans certains cas un usage de l’imagerie par radiographie, des analgésiques opioïdes, des injections vertébrales et de la chirurgie, bien souvent inappropriées aux situations rencontrées, au regard de l’état des connaissances scientifiques pourtant accumulées dans le domaine.
La majorité des cas de patients atteints d’une lombalgie sont traités d’une manière efficiente par des interventions physiques et psychologiques simples, qui maintiennent les gens actifs et leur permettent de rester au travail, a affirmé la professeure Rachelle Buchbinder, co-auteure d’un des articles publié dans la revue « The Lancet ».