vitiligo une leucodermie

Le vitiligo, quand la peau s’éclaircit et blanchit

Publié le

Le vitiligo est une pathologie cutanée dépigmentaire qui peut apparaître à n’importe quel âge de la vie. Elle surgit avec l’apparition de tâches blanches au niveau des zones atteintes de la peau. On estime que cette atteinte cutanée affecte près de 1% de la population générale dans notre pays.

par

Les altérations de la peau avec les plaques blanches peuvent s’étaler d’une partie très limitée à l’ensemble de la peau. L’incidence de cette dermatose est d’une personne sur cent individus. C’est une maladie qui se manifeste sur les parties visibles du corps. De quoi provient cette dermatose ? Quelles sont ses spécificités ? Quelles sont ses facteurs de risque ? Quelles sont les séquelles induites par un vitiligo ? Et comment prendre en charge cette affection de la peau ?

Les causes du vitiligo

Le vitiligo se développe avec un déficit de cellules mélanocytaires qui libère la mélanine à l’origine de la pigmentation de la peau. L’altération de ces cellules de la peau engendre des taches et des formes saillantes blanchâtres disséminées au niveau des zones cutanées lésées. Les causalités peuvent être liées à un facteur auto-immunitaire ou à un antécédent familial. Comme les mélanocytes sont altérés alors la synthèse de la mélanine est stoppée et la peau prend une teinte blanche. Le vitiligo peut être accentué par des facteurs psychosomatiques comme le stress.

Les signes du vitiligo

Les symptômes du vitiligo se caractérisent par des marques blanches diffuses provoquées par un manque de la mélanine. Les parties préférentielles de cette dermatose sont le visage, le cou, les mains, les bras, le dos, les chevilles et les pieds.

Le diagnostic du vitiligo

L’examen médical se fait par un dermatologue. L’évaluation de la propagation, du type de cette maladie et de son évolution ainsi que des antécédents du patient oriente la prise en charge.

Les facteurs de risque du vitiligo

Les facteurs de risque du vitiligo renferment des maladies chroniques comme le diabète de type 2, des troubles de la défense immunitaire, un dysfonctionnement de la glande thyroïde, la maladie d’Addison, l’effet athérogène de substances chimiques et l’anémie de Biermer.

Les types du vitiligo

Il existe plusieurs types de vitiligo. On distingue le vitiligo focal qui est focalisé dans une seule région du corps, le vitiligo généralisé qui envahit la peau, le vitiligo moucheté où les taches blanchâtres sont jalonnées de saillies segmentaires et le vitiligo trichrome avec des halos concentriques de dépigmentation cutanée.

Les phases du vitiligo

Il y a trois étapes dans le processus du développement d’un vitiligo. La première étape débute par une dépigmentation partielle. La deuxième phase de cette dermatose se caractérise par une extension accrue d’une peau très blanche.

Les séquelles du vitiligo

Le vitiligo peut être évolutif et s’étendre d’une manière très progressive et inflammatoire avec des frictions répétitives, des troubles intensifs de la peau et c’est ce qu’on appelle le processus de Koebner. Il est à souligner que cette dermatose a un impact psychologique se traduisant par le regard de l’autre et l’incompréhension de la maladie cutanée.

La prise en charge du vitiligo

Le traitement du vitiligo comprend une voie médicamenteuse avec des traitements topiques qui stimulent la pigmentation de la peau et favorisent l’activation de la synthèse de la mélanine. Il y a la voie médicamenteuse qui est préconisée selon l’évolution et la diffusion des lésions comprenant des médicaments à base de corticoïdes à préconiser par voie orale ou topique et les analogues de la vitamine D qui réactivent la production de la mélanine, dans des cas sévères, les immunosuppresseurs sont de bonne indication.
La photothérapie est un traitement d’emblée pour stimuler la fabrication de mélanine à partir de réserves situés au niveau de la peau, les poils ou les cheveux. La repigmentation est optimale pendant un trimestre à un semestre de prise en charge. Les zones nues et glabres comme le visage, les mains et les pieds sont les plus difficiles à soigner. Des soins cosmétologiques et correcteurs sont indiqués comme support pour éteindre la dépigmentation et recouvrir la peau en rétablissement une teinte quasi-normale. Pour un traitement alternatif complémentaire, des extraits de plantes médicinales peuvent être utilisés comme l’extrait de Ginkgo et de Khella.

La prévention du vitiligo

La prévention circonscrit une hygiène diététique, une protection adaptée contre les méfaits du soleil, une consommation d’antioxydants et de vitamines comme les vitamines A, B9, B12, C et E. Par ailleurs, il est aussi conseillé d’éviter les vêtements serrés et de privilégier les tissus légers et non synthétiques en été.

Témoignages

Mohamed Ali K., 39 ans, Tabarka

Ma face est partiellement simple à re-pigmenter et les traitements prescrits par mon dermatologue étaient relativement agissants. Il faut être patient pour la prise en charge. La peau est plus facilement dépigmentée qu’on ne la repigmente selon mon dermatologue. Un suivi régulier, la persévérance et l’assiduité dans l’observance thérapeutique, avec une acceptabilité de la contrainte du traitement et du temps, alors le vitiligo au visage peut être bien atténué.

Jalila M., 43 ans, Sousse

J’ai développé un vitiligo au bras gauche, ma prise en charge a renfermé une photochimiothérapie en association avec des corticoïdes. Cette voie thérapeutique m’a aidé à estomper les empreintes blanches au niveau de la peau. Après guérison, j’ai pris certaines précautions en s’exposant peu au soleil et en appliquant des recettes de grand-mère comme un mélange de curcuma et de miel et également l’application d’un topique à base de vitamine D.

Sabrine F., 26 ans, Mutuelleville

Soigner sa peau, c’est lui donner une meilleure apparence, la préserver sans tâches. Le vitiligo altère le système pigmentaire. Pour le soin de ces plaques blanches de cette dermatose qui s’est développé au niveau du dos de mes deux mains, le médecin m’a prescrit le Tacrolimus en pommade donnant un résultat satisfaisant au bout de six mois. En plus, j’ai usé une poudre correctrice pour donner un teint unifié mains et se montrer sous son meilleur jour.