sexothérapie

8 questions pour mieux comprendre la sexothérapie

Publié le

La flamme du désir commence à s’éteindre dans votre couple ? Votre partenaire souffre de troubles de l’érection ou de vaginisme ? Vous sentez que rien ne va plus, mais vous n’arrivez pas à en parler ?

par

Ce problème est justement très courant. Parler de sa sexualité, de son intimité n’est pas chose simple. Mais quand sa vie sexuelle se détériore, que tout semble se détraquer, mieux vaut éviter de se voiler la face. Une sexothérapie peut s’avérer utile, elle peut régler un trouble sexuel, sauver votre couple, ou même révolutionner la vie sexuelle des deux partenaires dans le but de mieux se connaître, se libérer des comportements inadaptés, s’autoriser à vivre sa sexualité librement.

Rana Hamrouni
Rana Hamrouni, spécialiste en sexothérapie

1/ Pourquoi parle-t-on de sexothérapie ?

Mises au point dans les années 60 par William Masters et Virginia Johnson, les sexothérapies cherchent à recréer les conditions d’une sexualité épanouie. Stress, peur de ne pas prendre de plaisir, de ne pas avoir une bonne érection… Souvent, les troubles surviennent quand l’un des partenaires appréhende tellement le moment du rapport que tout bloque. Avec la sexothérapie, on essaye de dépasser ce blocage en aidant les partenaires sexuels à vivre leur sexualité autrement.

2/ En bref, qu’est ce qu’une sexothérapie ?

Il s’agit en effet d’une approche psychothérapeutique intégrative qui aborde la sexualité dans toutes ses dimensions pour les personnes en difficulté, en souffrance, ou simplement en recherche de réponses dans ce domaine. Elle permet d’accompagner toute personne souffrant d’un symptôme, un trouble sexuel, quelle que soit son origine, mais également une personne ayant subi un traumatisme, un abus, un inceste ou une violence sexuelle ou relationnelle.

3/ Quel est le rôle exact d’un sexothérapeute ?

Le sexothérapeute travaille sur les troubles sexuels fonctionnels tels que la baisse de libido, l’absence de désir, la routine, la frigidité ou le vaginisme chez la femme, ou encore les troubles du désir, l’impuissance chez l’homme, et toutes les questions autour de la sexualité. La sexothérapie permet de mettre un nom, une image, sur les dysfonctionnements sexuels. Ceux-ci sont d’ailleurs souvent à mettre en relation avec notre enfance, et notre
héritage socio-culturel. Elle favorise ainsi la prise de conscience, le choix, la responsabilité afin de nous rendre plus conscient, donc plus libre.

4/ Rétablir la communication sexuelle à travers la sexothérapie

Tout comme lors d’une thérapie de couple, la sexothérapie a pour but de rétablir la communication (mais sexuelle) au sein du couple. Plus précisément, il s’agit de réintroduire une notion d’érotisme et de plaisir sexuel entre les membres du couple et d’apprendre ou réapprendre à parler sexe. Dire ce qu’on aime, sortir des schémas, retrouver confiance en son couple grâce à la parole et retrouver une charge érotique. L’écoute bienveillante du spécialiste
va permettre d’aider le couple (ou le conjoint qui consulte seul) d’évoluer dans la résolution des problèmes
sexuels du couple, et retrouver une véritable santé sexuelle. Le non jugement, la bienveillance et l’empathie accompagnent tout entretien.
Dans certains cas seul l’accompagnement médical est adapté. Le sexothérapeute ne prescrit pas de médicaments. Il n’est pas médecin.

5/ Pour quelles raisons entreprendre une sexothérapie ?

Il y a tant de couples qui estiment que leur sexualité n’est pas ou n’est plus à la hauteur de leurs attentes…
Cette insatisfaction est souvent due :
– à un manque de communication,
– à une vision trop peu ludique de la sexualité,
– à une agressivité mal gérée,
– à des différences non exprimées,
– à un manque d’amour de son corps,
– à une éducation répressive mal dépassée
– à des blessures anciennes qui restent déterminantes…
La sexothérapie de couple systémique favorise le développement d’une intimité grandissante, d’une connaissance de soi et de l’autre et d’une sexualité subjectivement satisfaisante pour les deux membres du couple. Elle va bien au- delà de la seule résolution de la dysfonction sexuelle chez l’individu qui en souffre : elle redéfinit le couple.

6/ Sexologue et sexothérapeute, quelle différence?

Le sexologue est obligatoirement médecin. Il traite les troubles sexuels organiques principalement. Quant au sexothérapeute, il traite les troubles sexuels fonctionnels et conflictuels. Il n’est pas médecin.
Il ne pourra donc pas traiter les troubles organiques. En aucun cas, un sexothérapeute ne va ausculter la personne, ni la toucher, ni la faire se déshabiller.

7/ Comment se déroule une séance de sexothérapie?

La sexothérapie s’effectue essentiellement à travers la parole dans des entretiens en face à face. Le sexothérapeute accompagne le patient afin que ce dernier se sente totalement à l’aise et puisse s’exprimer librement, sans tabou.
Parler élimine les blocages ! Les séances s’inscrivent donc dans un espace de libre parole, dans le respect et l’écoute, en toute confiance. En fin de séances, le thérapeute propose généralement des exercices pratiques à réaliser entre deux séances (jeux sexuels, massages, attentions portée à l’autre, etc.).
A chaque début de séance, le sexothérapeute fait le point sur la séance précédente et la semaine écoulée. Il vérifie également le bon déroulement des exercices proposés précédemment. Les séances peuvent se dérouler en individuel ou en couple.

8/ Sexothérapie : Quels-en sont les bienfaits ?

La sexothérapie permet de remettre à l’intérieur du couple une communication libre et la circulation du désir qui sera à l’origine du plaisir retrouvé !
Les bienfaits de la sexothérapie sont nombreux. Elle permet de :
• Retrouver confiance en soi
• Se réconcilier avec son corps
• Se libérer de nos blocages et expérimenter le lâcher prise
• Mieux se connaître, mieux se comprendre et accueillir les envies et désirs mutuels
• Rétablir une communication au sein du couple (rétablir le dialogue et réapprendre à se parler)
• Réintroduire le plaisir sexuel

Il suffit souvent d’en parler ; tout problème a sa solution.