tout sur le zona

Le zona

Publié le

Des douleurs cutanées aigues et des contraintes de mobilité sont les symptômes essentiels de la maladie du zona. Cette pathologie infectieuse peut laisser des séquelles graves notamment neurologiques, c’est pour cette raison qu’elle doit être prise en charge d’une manière précoce

par

Quelles sont les causes du zona ? Quels sont les individus à risque pour cette maladie infectieuse ? Quelles sont les modalités de prise en charge de cette affection virale ? Et quelles mesures de prévention pour le zona ?
plaque de zona

La détermination de la maladie de zona

Le zona est une maladie qui se caractérise par la survenue de vésicules rouges et érythémateuses déposées sous formes de grappes au niveau du visage, du thorax, de l’abdomen, du dos ou des membres inférieurs. La réactivation virale du virus varicelle zona est en rapport avec un affaiblissement du système immunitaire. Environ 20% des porteurs de ce virus seront atteints au moins une fois au cours de leur vie.

Les symptômes de zona

démangeaisons zona
Le patient présente différentes manifestations comme de la fièvre, des plaques érythémateuses, des démangeaisons et des irritations cutanées. Les lésions cutanées sont souvent localisées au niveau d’un trajet d’une innervation ou d’un ganglion nerveux. Le zona n’est pas contagieux mais la forme liquide au niveau des vésicules est très contagieuse. Une personne qui n’a jamais été affectée par la varicelle et qui touche le liquide vésiculaire peut être contaminé par le zona. Chez les personnes immunodéprimées, le zona peut se généraliser donnant lieu à des brûlures très importantes. Il peut aussi devenir chronique. Les poussées se succèdent et durent plusieurs mois. Dans des cas plus rare, le zona laisse des lésions neurologiques.

Les causes de zona

Le zona est une pathologie infectieuse liée au virus varicelle zona (VVZ). L’activation virale peut être en rapport avec une faiblesse du système immunitaire ou une infection adjacente. Cette infection peut également survenir après un traitement thérapeutique d’une maladie cancéreuse ou chez un patient diabétique.

Les personnes à risque de zona

Les individus qui ont contracté la varicelle gardent toute leur vie ce virus latent dans leurs ganglions nerveux et qui peut se manifester à n’importe quel âge.

Les facteurs de risque de zona

Des facteurs comme le stress, la fatigue, l’immunodépression et le diabète peuvent déclencher une réactivation du virus du zona.

Les complications de la maladie de zona

Les conséquences sévères de cette infection sont la névralgie post-zostériennes et les algies cutanées qui peuvent durer des semaines, voire des mois. La névralgie post-zostérienne peut induire une altération des fibres nerveuses. Par ailleurs, l’atteinte par le zona peut entrainer une neuropathie, voire une méningite virale. Dans certains cas, le zona engendre des altérations de la vision et une paralysie faciale.

Les modalités de prise en charge de zona

La prise en charge du patient dépend de son âge, de ses antécédents et de l’intensité de la symptomatologie. Le traitement se fait dans la plupart des cas par une voie médicamenteuse soit des traitements antiviraux et des médicaments topiques. Des antidouleurs et de la cortisone sont prescrits dans certains cas et faire disparaître le zona.

Les mesures de prévention de zona

Il existe un vaccin contre le zona qui est surtout recommandé pour les seniors de 60 ans et plus. Il est important également d’éviter les facteurs de stress et de fatigue chronique qui agissent sur la défense immunitaire. Par ailleurs, une hygiène de vie permet de pallier à un bon nombre de maladies infectieuses comme le zona. Le nettoyage fréquent des mains aide à la prévention de l’infection virale.

Témoignages

Manel J., 46 ans, Jendouba

Bonjour, j’ai eu un zona au niveau du cuir chevelu, au dessus de l’oreille droite; il était très enflammé. Ma fille, qui soigne par magnétisme, m’a tout de suite traitée. J’étais un peu sceptique car j’avais entendu dire combien le zona est douloureux. Je n’ai absolument pas souffert. Je garde juste et parfois une légère démangeaison sur le trajet du zona.

Myrvet C., 39 ans, Tunis

J’ai déménagé suite à un deuil. En aout j’ai fais un zona de l’abdomen, pas très douloureux mais qui n’en finissait pas. Seul un « particulier » a arrêté ce zona. Quelques mois après j’ai été immensément fatiguée, avec des faiblesses dans les genoux, un début d’énurésie nocturne, des cystites et infections urinaire par Escherichia coli très vigoureux. Depuis, avec les années qui bien sur comptent, je n’ai cessé de me dégrader niveau marche et ressent toujours une fatigue.

Mariem D., 52 ans, Carthage

J’ai commencé depuis le 17 janvier 2016 à avoir une perte d équilibre on a diagnostiqué une névrite vestibulaire de l oreille interne droite provoquer par le virus du zona étant sous anti- tnf « Étanercept ». Par la suite, j’ai été obligé d arrêter ce traitement anti-tnf car à chaque fois que je le reprends ce traitement le virus du zona se réactive et je reperds mon équilibre.